Réveillon 2019 : Une nuit avec les forces de l’ordre

Les forces de l’ordre ont passé une nuit blanche pour assurer le calme lors de la soirée du Nouvel an.

Casablanca a accueilli 2019 avec une omniprésence des estafettes de la sûreté nationale, qui ont sillonné la ville en long et en large en ce réveillon du nouvel an. En effet, la direction générale de la sûreté nationale, au niveau de la préfecture de la police de Casablanca, a mis en place un dispositif composé d’unités, tant fixes que mobiles (motos, estafettes, etc.), afin que la soirée du Nouvel An se déroule avec le moins de dégâts possibles.

Forces de l’ordre déployées dans la capitale économique. Ph/Ahmed Mechouary.

En effet, des unités ont été placées au niveau des points névralgiques de la capitale économique. Il s’agit de la gare Casa Port, de la mosquée Hassan II, du complexe Mégarama et du Morocco Mall. Le dispositif de sécurité a également concerné les points de contrôle à l’entrée et la sortie de la ville, tant par les moyens humains que logistiques.

Unité fixe au niveau du Morocco Mall. Ph/Ahmed Mechouary

 

Unité fixe à côté du Mégarama. Ph/Ahmed Mechouary

 

Unité fixe de la sûreté nationale, près de la mosquée Hassan II. Ph/Ahmed Mechouary
Unités fixes assurant la sécurité de l’espace public. Ph/Ahmed Mechouary

Arrestations, accidents et course poursuite

Des journalistes, de médias divers, ont accompagné les agents de la sûreté nationale pour couvrir les patrouilles ainsi que les diverses interventions. Point et heure du rassemblement : la préfecture de la police du grand Casablanca à 20H. Juste avant le départ des convois de la presse, les journalistes ont pu photographier une saisie de haschich, d’une quantité non négligeable, ainsi que le présumé dealer âgé d’une vingtaine d’années.

Point de contrôle au sud de Casablanca. Ph/Ahmed Mechouary

Alors que la patrouille sillonnait les artères de Casablanca, les talkies-walkies des agents n’ont cessé d’émettre et de recevoir des informations sur bon nombre d’arrestations concernant, principalement, des voitures transportant de la drogue : ecstasy, surtout.

Arrestation de deux jeunes hommes au centre de Casablanca. Ph/Ahmed Mechouary
Une des voitures percutées au niveau du Boulevard Ghandi, à la sortie de Casablanca. Ph/Ahmed Mechouary
Voiture de l’automobiliste ayant provoqué l’accident, après sa fuite, au niveau de l’autoroute de Casablanca et Rabat. Ph/Ahmed Mechouary

La nuit du réveillon de fin d’année à Casablanca a également connu un nombre inhabituel d’accidents de la route. Un point commun entre les accidents : l’effet de l’alcool sur certains automobilistes.

En effet, après avoir percuté violemment quatre voitures au niveau du boulevard Ghandi, à la sortie de Casablanca, un automobiliste a pris la fuite.

Ne sachant pas où se rendre, puisqu’il n’est pas de Casablanca, il est revenu sur le lieu de l’accident. Ce qui lui a  valu d’être poursuivi à la fois par les victimes et les agents de la police. L’automobiliste, dans un état d’ébriété, a été arrêté au niveau de l’autoroute menant à Rabat depuis Casablanca, par les motards de la sûreté nationale.