MRE : Un programme de partenariat avec les associations pour hausser leur niveau

L’objectif est de former les porteurs de projets aux techniques managériales et d’apporter un réel accompagnement méthodologique et financier.

Le tissu associatif des Marocains résidant à l’étranger est composé de quelque 2 500 associations. Qu’elles évoluent dans la réalisation d’activités culturelles, religieuses ou encore sportives dans les pays d’accueil, ou qu’elles soient actives dans les projets de développement local du Maroc, elles constituent une véritable richesse pour le pays. Leur mission est de jouer le rôle de liaison avec les Marocains du monde, de relais avec les autorités et la société civile des pays de résidence et de force de proposition pour les stratégies nationales de migration. Néanmoins, une grande partie de ces associations souffre d’un handicap en matière de capacité managériale et affiche le besoin d’être accompagnées. Et ce, dans les domaines liés à la conception et à la gestion de projets, à la mobilisation des ressources, à la négociation et à la communication avec les partenaires. Cela dit, le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a élaboré un programme en amont visant à appuyer les projets des associations qui travaillent en faveur des MRE.

L’Etat fait d’abord le choix du soutien scolaire des enfants MRE en situation difficile. Les jeunes MRE et les personnes en situation précaire (personnes âgées, détenus et mineurs non accompagnés) ne sont pas en reste. Un accompagnement spécifique leur est dédié. L’Etat veut également soutenir les projets culturels qui visent à renforcer le lien entre les MRE et leur pays d’origine.

Soutien aux associations

La femme marocaine résidante à l’étranger retient à son tour l’attention des autorités. Le ministère veut améliorer ses conditions de vie dans les pays d’accueil.

Le programme mis en place par le ministère de tutelle a pour objectif de soutenir les capacités visant à garantir un encadrement permanent aux associations bénéficiaires. Cela concerne les étapes allant de l’idée de projet à la concrétisation sur le terrain. En outre, une stratégie d’intervention auprès des associations MRE a été élaborée, identifiant ainsi 4 champs. Le premier volet concerne l’information et l’orientation. En second lieu, on retrouve l’accompagnement méthodologique et l’appui en conseil technique individualisé. Ensuite, le ministère apporte le suivi, l’évaluation, le compte-rendu technique et financier des projets. Et en dernier lieu, il offre la connaissance et mobilise les partenaires locaux pour le financement des projets. Le but ultime de cette assistance est de promouvoir les conditions de vie des MRE, de créer un tissu associatif des MRE professionnel bien installé dans les pays d’accueil ayant les capacités de défendre son projet. Cela dit, le ministère veut aussi orienter ces associations vers des projets novateurs qui rentrent dans le cadre de sa stratégie.