MRE : L’Etat soutient l’éducation de la langue arabe et de la culture marocaine

Le Maroc soutient l’enseignement de la langue arabe et la culture nationale à travers l’enseignement institutionnel et parallèle. Des accords intergouvernementaux ont été signés avec la France, l’Espagne et la Belgique. Au total, on dénombre jusque-là 70 000 bénéficiaires.

Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a élaboré une stratégie globale visant à maintenir les liens des jeunes générations de MRE avec la culture et les langues marocaines. Au titre de l’enseignement institutionnel, d’une part, l’Etat participe aux réunions des groupes de travail chargés du suivi de l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine. Et d’autre part, il fait la promotion de cet enseignement dans les différents pays de résidence en coordination avec des institutions marocaines. Différents ministères collaborent à ce chantier. On peut en citer le ministère des affaires étrangères et de la coopération, celui de l’éducation nationale et de la formation professionnelle ou encore la Fondation Hassan II et les ministères de l’éducation des pays d’accueil. Des accords intergouvernementaux entre le Maroc et la France, entre le Maroc et la Belgique et enfin entre le Maroc et l’Espagne ont été signés. Ces accords ont abouti au développement soutenu de l’enseignement à l’étranger.

Dans l’Hexagone, à titre d’exemple, et d’après les chiffres de l’ambassade du Maroc à Paris, l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine est mené dans 1 589 écoles et établissements scolaires, relevant de 83 départements français. Ces cours optionnels sont ouverts à la demande des parents d’élèves marocains. L’enseignement parallèle revêt à son tour une importance particulière. L’Etat soutient les associations qui évoluent dans ce domaine. Il organise des séances de formation pour le corps enseignant et les responsables administratifs et pédagogiques. Un appui leur est offert en termes technique et financier (cela concerne également les associations de MRE actives dans l’enseignement de la langue et la culture amazighes) sans oublier la fourniture de livres scolaires et outils didactiques.

Un bilan positif

Avec un nombre de bénéficiaires estimé à 70 000 personnes, le bilan de l’enseignement intégré de la langue arabe et de la culture marocaine est particulièrement intéressant. Le plan d’action marocain est efficace. A juste titre, le Maroc contribue de manière efficiente aux réunions annuelles des groupes de travail bilatéraux (maroco-français, maroco-belge et maroco-espagnol) dont la mission est d’exécuter le programme officiel de l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine à l’étranger. Et pour poursuivre la réforme pour le développement de ce programme d’enseignement, l’Etat a entamé plusieurs actions. D’abord, il s’agit de la préparation du cadre de référence pour l’enseignement à l’étranger. Par ailleurs, la production de manuels scolaires exécutée en 2015 s’est basée sur ledit cadre. Au regard des ressources humaines, le ministère de tutelle a procédé au renouvellement de 144 cadres de l’enseignement à l’étranger. En France, où la demande se fait le plus sentir, deux inspecteurs ont été nommés pour mener à bien la supervision pédagogique des professeurs d’arabe dans l’Hexagone.

Dans l’éducation informelle destinée aux enfants marocains installés à l’étranger, l’action de l’Etat a permis de renforcer les capacités professionnelles des associations œuvrant dans le secteur éducatif et le soutien pécuniaire de leur projet, sans oublier la fourniture de manuels scolaires. En 2014, à titre d’exemple, 4 sessions de formation ont été organisées en France et aux Pays-Bas. Au total, 140 enseignants et 73 superviseurs administratifs et éducatifs appartenant aux associations concernées en ont bénéficié. De plus, 4 projets d’éducation ont été subventionnés au profit des enfants des Marocains résidant en France, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis. Le montant alloué à cette opération est de 2,2 millions de dirhams. Enfin, le ministère s’enorgueillit également d’avoir fait profiter 231 associations marocaines de plus de 100 000 manuels scolaires et outils didactiques pour l’enseignement de l’arabe et de la culture marocaine. Le budget de cette acquisition est estimé à 1,7 million de dirhams.

Outre ces actions, et pour connaître le réel apport de la stratégie marocaine pour l’éducation de ses enfants résidant à l’étranger, une étude est en préparation sur la performance scolaire des élèves marocains résidant à l’étranger. En 2015, les démarches du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger se poursuivent pour toucher encore plus d’associations (200 se sont vu fournir des manuels scolaires et outils didactiques) et d’enfants de MRE. Enfin, 240 enseignants et superviseurs éducatifs sont formés, en 2015, en Italie et en Espagne. Et ce, dans le cadre de l’éducation informelle.