MRE : Davantage d’efforts pour drainer le plus d’investissements des MRE

Le ministère travaille sur la conception d’un système d’information pour le suivi des investissements des MRE et d’une base documentaire dédiée à ce type d’investissement. Un programme d’accompagnement est déjà lancé pour l’information et l’orientation des investisseurs potentiels sur les différents secteurs de l’économie nationale.

La contribution des Marocains résidents à l’étranger à la croissance économique demeure considérable. A cet égard, le ministère de tutelle a entrepris plusieurs démarches afin de consolider les liens économiques et financiers des MRE avec leur pays d’origine. Ainsi, un service dédié à l’appui aux initiatives économiques des MRE a été mis en place afin d’accompagner ceux qui désirent investir dans leurs pays d’origine et les encourager à s’impliquer dans son développement économique et social. Le ministère travaille sur la conception d’un système d’information pour le suivi des investissements des MRE et d’une base documentaire dédiée à ce type d’investissement. Il s’agit d’un projet qui vise le renforcement des capacités internes en matière d’orientation et d’accompagnement des migrants qui souhaitent créer une TPE ou une PME au Maroc depuis la genèse de l’idée jusqu’à la concrétisation du projet au Maroc. Une plateforme à même de faciliter l’accès à l’information mise à la disposition des MRE dans un temps réduit. En général, cette mission a pour objectif, à travers ses différents mécanismes conçus par le ministère, de mettre sur pied un système qui permet de gérer la relation avec la diaspora marocaine désirant investir au Maroc par la création d’entreprises ou par l’investissement direct. L’idée est d’assurer un suivi de proximité de cet investissement tout en facilitant l’orientation des porteurs de projets vers les acteurs concernés par l’entrepreneuriat au Maroc. Il est question aussi d’assurer la veille au profit des investisseurs MRE concernant toute l’actualité relative au climat d’affaires marocain.

Dans ce sillage, le ministère a lancé un programme d’accompagnement, qui vise l’information et l’orientation des investisseurs potentiels sur les différents secteurs de l’économie nationale. Ces derniers seront assistés durant toutes les étapes, de la conception jusqu’à la réalisation de leur investissement. Ledit programme vise également la mise en place d’un système incitatif attrayant dédié à l’appui des projets des MRE et le renforcement du partenariat avec les acteurs locaux pour inciter et encourager les résidents à l’étranger à contribuer au développement de leurs régions d’origine. Aussi, un accompagnement régional est assuré par les Maisons de Nador, Beni-Mellal et Tiznit au profit des porteurs de projets originaires de ces régions.

Le fonds MDM Invest pour appuyer les investisseurs

Le programme offre également l’accès à un portail comportant une rubrique dédiée aux investisseurs, ainsi qu’une base documentaire qui offre une vue globale sur l’investissement et d’un système d’information pour le suivi des investissements.

Enfin, un accompagnement personnalisé en pré, en cours et en post-investissement est assuré par la Fondation création d’entreprises.

Toujours dans le but de la consolidation des liens économiques, le fonds MDM Invest a été lancé. Ce fonds qui a vu le jour en 2009 et géré par la Caisse centrale de garantie (CCG), a pour but le financement des projets d’investissement de création ou d’extension d’un montant minimum d’un million de dirhams promus directement par un MRE seul ou associé à des investisseurs marocains ou étrangers. Les projets d’investissement promus dans ce cadre sont financés par une prime à l’investissement accordée par l’Etat de 10% du montant de la quote-part des MRE dans le projet, plafonnée à 5 millions de dirhams, jumelée à un apport en fonds propres en devises à hauteur de 25% au minimum.

Le reliquat peut être financé soit par un crédit bancaire soit par tout autre apport en numéraire. À noter que dans le but d’insérer davantage les investissements des MRE dans la dynamique économique du pays, les pouvoirs publics ont décidé de cibler cette subvention pour financer les projets d’investissement promus dans des secteurs jugés prioritaires, notamment l’industrie et les services liés à l’industrie, l’hôtellerie, l’enseignement et la santé.