Remue-ménage au sein du PAM

Les différentes tendances poursuivent leur guerre intestine à coups de pétitions.

Après s’être livré des batailles par médias interposés, les clans rivaux au sein du PAM poursuivent leur guerre intestine à coups de pétitions. Depuis la réunion, samedi 18 mai, du comité préparatoire du prochain congrès, rien ne va plus au sein du parti. Le secrétaire général s’était retiré avant la fin de cette réunion qui s’est, néanmoins, poursuivie avec l’élection d’un président du comité. Cette élection a été contestée par le secrétaire général, appuyé par 90 membres du comité, signataires d’une pétition en ce sens.

La riposte est venue un peu plus tard: une autre pétition paraphée par plus d’une centaine de partisans du clan adverse, également membres du comité, soutient la légalité de l’opération.

Quelques jours après, une réunion du bureau politique a été tenue, et le secrétaire général a décidé de ne pas reconnaître le président du comité et de relever le président du bureau fédéral de son poste. Poste qu’il occupe, désormais, lui-même. Cela tout en déférant plusieurs membres du comité préparatoire devant la commission de discipline du parti.

Le lendemain, douze membres du bureau politique signent une nouvelle pétition dans laquelle ils précisent qu’ils ne cautionnent pas les décisions du secrétaire général, qu’il a prises d’ailleurs, disent-ils, de manière unilatérale, usant de son autorité.

A l’heure où nous mettions sous presse, le feuilleton se poursuivait avec la décision de la direction d’exclure plusieurs membres du bureau fédéral, les empêchant de facto de siéger dans le comité préparatoire.