PAM, dernière ligne droite pour « un nouveau départ »

Le conseil national a mis en place un comité préparatoire, ce dernier fixera la date du congrès.

Le PAM entame sa dernière ligne droite avant le congrès national dont la date n’a pas encore été fixée. C’est le comité préparatoire, dont la configuration a été approuvée lors de la dernière session du conseil national tenue le 5 mai à Rabat, qui en décidera. Le comité formé de 120 membres est composé notamment des membres du bureau politique, des membres du bureau fédéral, des coordonnateurs des régions ainsi que des membres élus au niveau des régions. Sa première réunion sera consacrée à l’élection d’un président, de son vice-président et d’un rapporteur. Des sous-commissions seront également constituées avec pour mission de préparer le congrès qui devrait avoir lieu en juillet, selon certaines sources. En attendant, c’est l’actuelle direction, chapeautée par Hakim Benchammach, qui dirigera le parti.

Le PAM s’est déjà mis en quête d’un nouveau secrétaire général (homme ou femme) de consensus, qui jouit du respect des autres partenaires politiques, d’une réputation irréprochable et surtout qui pourra rétablir l’équilibre entre les différentes composantes régionales et socioculturelles au sein du parti. Pour l’heure, les yeux sont braqués sur l’ex- SG actuel président de la région Casablanca-Settat, Mustapha Bakoury. D’autres sources parlent de l’ancien SG et ancien président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah.

En tout cas, le nouveau patron du parti aura pour charge de sortir le PAM de sa crise et le mener, dans l’unité, vers les prochaines élections législatives de 2021. Notons que la situation au sein du parti est tellement inquiétante qu’un «comité des sages», formé de certains fondateurs et anciens secrétaires généraux, a lancé un «appel à la responsabilité», tout en soulignant «l’aggravation» de la situation au sein de la formation et en appelant à «ramener le projet PAM sur la ligne juste».