Les communes gèrent une panoplie de services, en voici un aperçu

D’une manière générale, la commune est chargée des missions de prestation des services de proximité aux citoyennes et citoyens, dans le cadre des compétences qui lui sont imparties en vertu de la loi organique 113-14, à travers leur organisation, leur coordination et leur suivi.

A cet effet, la commune exerce des compétences propres, des compétences partagées avec l’Etat et des compétences qui lui sont transférées par ce dernier. Parmi ses compétences propres, la commune crée et gère les services et équipements publics nécessaires à l’offre des services de proximité dans les domaines suivants :

• la distribution de l’eau potable et de l’électricité;
• le transport public urbain ;
• l’éclairage public ;
• l’assainissement liquide et solide et les stations de traitement des eaux usées ;
• le nettoiement des voies et places publiques et la collecte des ordures ménagères et des déchets assimilés, leur transport à la décharge, leur traitement et leur valorisation ;
• la circulation, le roulage, la signalisation des voies publiques et le stationnement des véhicules;
• la préservation de l’hygiène ;
• le transport des malades et des blessés ;
• le transport de corps et l’inhumation ;
• la création et l’entretien des cimetières ;
• les marchés communaux ;
• les foires de l’artisanat et la valorisation du produit local;
• les halles aux grains ;
• les gares routières de transport des voyageurs;
• les aires de repos ;
• la création et l’entretien des parcs naturels dans le ressort territorial de la commune;
• les campings et les centres d’estivage.

La commune procède également, en parallèle avec d’autres acteurs des secteurs public ou privé, à la création et la gestion des services suivants :

• les marchés de gros ;
• les abattoirs, l’abattage et le transport de viandes ;
• les halles aux poissons.

La commune exerce également certaines compétences partagées avec l’Etat dans
les domaines suivants :

• le développement de l’économie locale et la promotion de l’emploi ;
• la préservation des spécificités du patrimoine culturel local et son développement ;
• la prise des actes nécessaires pour la promotion et l’encouragement des investissements privés, notamment la réalisation des infrastructures et des équipements, la contribution à la mise en place de zones d’activités économiques et l’amélioration des conditions de travail des entreprises.

A cet effet, la commune peut contribuer aux actions suivantes :

• la création des maisons de jeunes ;
• la création des crèches et garderies ;
• la création des foyers féminins ;
• la création des maisons de bienfaisance et des maisons de retraite ;
• la création des centres sociaux d’accueil ;
• la création des centres de loisirs ;
• la création des complexes culturels ;
• la création des bibliothèques communales ;
• la création des musées, des théâtres et des conservatoires d’art et de musique ;
• la création des complexes sportifs, des stades et des terrains de sport, des salles couvertes et des instituts sportifs ;
• la création des piscines, vélodromes, hippodromes et camélodromes ;
• la protection de l’environnement ;
• la gestion du littoral situé dans le territoire de la commune conformément aux lois et règlements en vigueur ;
• l’aménagement des plages, des corniches, des lacs et des rives des fleuves situés dans Ie ressort territorial de la commune ;
• l’entretien des écoles d’enseignement fondamental ;
• l’entretien des dispensaires situés dans le ressort territorial de la commune ;
• l’entretien des routes nationales traversant le centre de la commune et son périmètre urbain;
• la réalisation et l’entretien des routes et des pistes communales ;
• la mise à niveau et la valorisation touristique des médinas, des sites touristiques et des monuments historiques.

A Lire aussi :  

Gestion communale : trois ans de bricolage dans les grandes villes.