Le nouveau statut de Bank Al-Maghrib bloqué à cause de l’amazigh

Le texte n’a finalement pas été programmé pour vote en séance plénière tenue le 28 mai.

Après avoir séjourné près d’une année à la deuxième Chambre, le projet de loi 40-17 portant statut de Bank Al-Maghrib est de nouveau bloqué, mais cette fois à la première Chambre. Et comme pour le projet de loi-cadre relatif à la réforme de l’enseignement, il est bloqué à cause des positions du PJD à propos de la langue amazighe. Le texte devait, en effet, être voté lors de la séance du 28 mai.

Selon des sources parlementaires, les députés n’arrivent toujours pas à s’entendre sur le sort à réserver à ce projet de loi. Le groupe parlementaire RNI-UC avait, rappelons-le, demandé officiellement l’activation de l’article 192 et 197 du règlement intérieur et donc de reverser le projet de loi en commission pour un nouvel examen suivi du vote. Cette initiative vient corriger une erreur d’appréciation et de vote de ses représentants au sein de la commission des finances. Ces derniers ainsi que les autres membres de la majorité, à leur tête le PJD, en plus de l’Istiqlal, ont rejeté un projet d’amendement déposé par le PAM à l’article 57 et validé par la deuxième Chambre. Les députés du PJD et de l’Istiqlal, principalement, ont donc fait barrage, lors du vote en deuxième lecture du texte en commission à la première Chambre, à cet amendement qui prévoit l’intégration de la langue amazighe dans les billets de banque.
Au stade où en est la situation, faute d’un consensus et comme pour le projet de loi-cadre relatif à la réforme de l’enseignement, les députés se retrouvent devant un nombre très limité de solutions. En effet, ou bien ils accélèrent le vote du projet de loi organique relative à l’amazigh, ce qui résout bien de problèmes. Ils peuvent également faire revenir le texte en commission et voter l’amendement en question, ou alors ils votent le projet de loi tel qu’il est et s’en remettent au wali de Bank Al-Maghrib pour agir par voie réglementaire afin d’intégrer la langue amazighe dans les billets de banque.