Aziz Akhannouch: « Il faut s’ouvrir sur les langues étrangères »

« Les Marocains veulent que leurs enfants maitrisent les langues étrangères. L’ouverture sur ces langues est essentielle pour accumuler le savoir notamment en ce qui concerne les matières scientifiques. Celui qui prétend le contraire ne souhaite pas que les Marocains aillent de l’avant », a déclaré Aziz Akhannouch lors d’un meeting régional tenu à Dakhla samedi 23 février.

Durant le meeting régional tenu le 23 février à Dakhla et qui a rassemblé selon les organisateurs plus de 4000 militants et habitants de la région, le président du parti a souligné que le RNI a plaidé devant le parlement pour que la loi cadre de l’enseignement soit adoptée. Cette dernière est actuellement bloquée en commission faute de consensus sur le choix des langues d’enseignement notamment. Le PJD campe sur sa position, celle de l’exclusivité de la langue arabe.

« Les Marocains veulent que leurs enfants maitrisent les langues étrangères. Ils nous l’ont dit lors des tournées régionales qu’a effectuées le parti. La place des langues arabe et amazighe est indiscutable. Elles sont inscrites dans la constitution et font partie intégrante de notre identité mais l’ouverture sur les langues étrangères notamment pour enseigner les matières scientifiques est essentielle. Ceux qui disent le contraire ne veulent pas que les Marocains avancent », a souligné Aziz Akhannouch à Dakhla.

« Il faut que nos enfants puissent étudier l’anglais, le français et l’espagnol. Le Maroc a raté le coche il y a vingt ans. Il ne faut pas qu’il reproduise la même erreur», a ajouté Aziz Akhannouch en précisant que le programme du RNI « La voie de la confiance » a plaidé pour un enseignement de qualité pour tous les Marocains garantissant l’égalité des chances…

Pour ce qui est des enseignants contractuels, Aziz Akhannouch a appelé à lancer un dialogue pour trouver des solutions et étudier les possibilités administratives et juridiques à même de déployer les enseignants dans tout le territoire marocain, notamment les régions enclavées.

D’un autre côté, le bureau politique du RNI a indiqué dans un communiqué diffusé le jour même que la vision du parti au sujet du nouveau modèle de développement pour le Maroc a été transmise au cabinet royal. Cette vision s’inspire de son programme « La voie de la confiance ».

Concernant les grandes réformes sociales du pays, Aziz Akhannouch a insisté sur le fait qu’elles ont été lancées à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI. Référence faite entre autres au Fonds de cohésion sociale, au registre national unifié, à l’assurance maladie au profit des marins…

Ci-dessous, des extraits de l’intervention du leader du RNI.