Zika: l’OMS appelle à la prudence sur les cas de décès en Colombie

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé, mardi, à la prudence après l’attribution en Colombie de trois décès à des complications liées au virus Zika, estimant que l’établissement d’un tel lien « doit être prouvé ».

« Nous devrions vraiment être prudents » dans le lien entre le virus et les cas suspects de microcéphalies et du syndrome de Guillain-Barré, a déclaré devant la presse un porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier.

Selon le porte-parole, « ces relations doivent encore être prouvées et l’OMS a décrété pour cette raison une urgence de santé publique de portée mondiale ».

Vendredi, la Colombie avait établi clairement un lien entre trois décès et la maladie. « Nous avons confirmé et attribué trois décès au Zika » et « les trois morts ont été précédés du syndrome de Guillain-Barré », avait souligné la directrice de l’Institut colombien de la santé, Martha Lucia Ospina.

Des cas de Guillain-Barré, qui touchent toujours des individus âgés de plus de 12 ans, ont été détectés au Brésil, en Colombie, au Salvador et en Polynésie française.

L’OMS recommande d’éviter de donner son sang dans le mois qui suit un retour d’un pays infecté. Les standards et les protocoles qui existent sur cette question sont suffisants parce que le moustique qui répand Zika est également porteur de la dengue et du chikungunya.

L’agence de l’ONU ne préconise toujours pas de restrictions aux voyages, tout en affirmant que les autorités nationales sont chargées de cette question. « Il faut surtout limiter l’exposition au moustique », selon M. Lindmeier.

Dans la quasi-trentaine de pays touchés par le virus, l’OMS conseille de porter des habits longs en soirée, l’utilisation d’anti-moustiques et de moustiquaires, la protection des fenêtres et des portes et la désinfection de l’eau.

De son côté, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a indiqué qu’elle s’apprête à réviser dans les prochains jours son appel aux dons de 2,4 millions de dollars. Elle est active dans les pays affectés mais aussi ceux où le moustique est présent.