Semaine mondiale de la sécurité routière : l’ONU invite à plus de vigilance

Le risque de décès par accident de la route en Afrique est de 26,6 pour 100 000 habitants, contre 17,0 en Asie du Sud-Est et 9,3 en Europe. C’est un constat alarmant sur lequel l’Organisation des Nations Unies attire l’attention durant la cinquième Semaine mondiale de la sécurité routière (6 au 12 mai).

Ce constat, qui prend une ampleur démesurée dans certains pays, comme l’Ouganda où l’indice de la gravité des accidents est de 24 personnes tuées pour 100 accidents de la route. Au Maroc, le Comité national de prévention des accidents de la circulation a fait savoir que les accidents de la route ont fait 3 485 morts en 2018, en baisse de seulement 14 victimes par rapport à l’année précédente. Par contre, les accidents ont augmenté de 6,8%, à 96 133. Soit 3,6 morts pour 100 accidents et 10 décès pour 100 000 habitants. C’est moins que la moyenne continentale, mais une vie humaine n’a pas de prix. D’où le besoin d’une sensibilisation permanente.

Les Nations Unies saisissent ainsi l’occasion de cette cinquième Semaine mondiale de la sécurité routière pour soutenir la campagne 2010-2020 et inviter à plus de vigilance. Cette décennie d’action vise à prévenir les accidents et les blessures liés aux accidents de la route qui, selon les experts, coûteraient la vie à 1,9 million de personnes chaque année d’ici 2020.