Incendie à Notre-Dame de Paris : « Cette cathédrale, nous la rebâtirons tous ensemble », affirme Macron

« Le pire a été évité », a estimé le président de la République française, suite à l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi soir.

La France et le monde entier se sont réveillés mardi sous le choc. La cathédrale Notre-Dame de Paris, un monument symbole de la France, a été ravagée par un gigantesque incendie la veille.

La terrible nouvelle, qui a fait le tour du monde, a suscité des réactions, en France mais aussi ailleurs, de sympathie, de consternation, d’émoi mais aussi d’espoir de voir reconstruite cette partie du patrimoine mondiale de l’Humanité.

L’incendie s’est déclaré peu avant 19H00 lundi et s’est propagé à grande vitesse, emportant la toiture de la cathédrale construite entre le XIIe et le XIVe siècle au coeur du Paris médiéval. Il a pris dans les combles de l’édifice, soumis à des travaux de restauration, et semble être parti au niveau d’échafaudages installés sur son toit.

Une armada de sapeurs pompiers a été mobilisée pour circonscrire le gigantesque incendie et sauver l’édifice. Les chaînes de télévision, qui ont chamboulé leur programme en consacrant des éditions spéciales à ce terrible événement, relayaient en direct les images de l’incendie. Tout le pays retenait son souffle. La principale crainte étant de voir s’effondrer la Cathédrale.

Mardi à l’aube, l’incendie, vécu comme une tragédie nationale mais aussi internationale, a été maîtrisé, après 12 heures de lutte des pompiers.

« L’ensemble du feu est éteint », a annoncé le porte-parole des pompiers de Paris. Mais il a laissé d’importants dégâts. Le sinistre a dévasté la charpente, provoquant l’effondrement de la flèche, mais la structure de l’édifice est sauvée.

« Nous avons sauvegardé les beffrois, symboles de Notre-Dame. Les tribunes sont aussi consolidées. Il faut maintenant s’orienter sur le coeur de la nef, qui a énormément souffert ».

Le terrible incendie a également chamboulé le programme présidentiel. Emmanuel Macron, qui devrait s’adresser à la Nation, lundi à 20h00 pour communiquer aux Français une première série de mesures dans le cadre du Grand débat national lancé en réponse à la crise des « gilets jaunes », a du modifier son agenda et se rendre sur place.

« Le pire a été évité », a déclaré lundi soir Emmanuel Macron sur le parvis de la cathédrale dévastée, promettant : « cette cathédrale, nous la rebâtirons ». Il a annoncé dans ce cadre qu’une souscription nationale va être lancée pour aider à une reconstruction qui s’annonce longue et difficile.

 

De son côté, la maire de Paris Anne Hidalgo a proposé, mardi, de tenir dans la capitale « une conférence internationale des donateurs ». « L’idée c’est qu’on puisse avoir l’expertise sur ce qui est nécessaire de faire pour sa reconstruction, et de pouvoir lever les fonds », a-t-elle dit.

Elle a précisé que « le fonds de dotation créé en 2014 pour le patrimoine à Paris sera bien sûr mobilisé pour lever (des fonds) auprès des mécènes avec lesquels la ville travaille habituellement, et la ville va mettre une partie de sa contribution à l’oeuvre de restauration ».

En attendant, les annonces de dons ont commencé à affluer pour assurer la reconstruction de la cathédrale, en particulier 200 millions d’euros annoncés par le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe et 100 millions annoncés par la famille d’industriels français Pinault, qui préside le groupe de luxe Kering. Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France a annoncé elle aussi 10 millions d’euros.

Le terrible incendie, qui fait la Une mardi de plusieurs titres français, a suscité également l’émoi au niveau international. Les réactions de chefs d’Etat et d’organisations internationales se sont multipliées lundi soir.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a exprimé, dans un message au Président français, « au nom du peuple marocain et en Son nom personnel, l’expression de tout Son soutien et de Sa solidarité ». Le Souverain a également adressé Ses pensées émues au peuple français tout entier. « Cette catastrophe touche non seulement un des monuments historiques les plus emblématiques de la ville de Paris, mais aussi un lieu de prières et de recueillement pour des millions de fidèles du monde entier », a dit le Souverain.

De son côté, le Vatican a exprimé son « incrédulité » et sa « tristesse », évoquant un « symbole de la chrétienté, en France et dans le monde ».

Monument historique le plus visité d’Europe, la cathédrale Notre Dame de Paris est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1991.

Le bâtiment est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d’oeuvre de Victor Hugo, « Notre-Dame de Paris », roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale.

Chaque année, entre 12 à 14 millions de touristes visitent ce chef-d’oeuvre de l’architecture gothique situé sur l’île de la Cité.

(Avec MAP)