Algérie : l’expulsion massive des Subsahariens par l’Algérie est « une chasse à l’homme noir »

Dans un article sous le titre « Drôle de Coopération : Des Maliens chassés d’Algérie », le site souligne que « Nigériens, Sénégalais, Maliens…ont été tour à tour arrêtés, embastillés et parqués dans des sites ou camps de transition », ajoutant que « certains furent conduits au Niger tandis que d’autres prirent directement le chemin de Tamanrasset ».

« Dépossédés de tous leurs biens, parfois torturés et frappés, nombre de nos compatriotes ont commencé à regagner la mère – patrie, le Mali » et à raconter leur calvaire, note « Mali web ». « Dimanche dernier, un premier groupe de 264 Maliens sont rentrés au pays. Fatigués, émoussés, certains avaient de la peine à parler », souligne le portail, relevant que « les rares témoignages font cas de pertes de biens, de travail, de tout ».

« D’autres s’interrogent sur le sens des liens de coopération entre le Mali et l’Algérie tant prônés par les plus hautes autorités des deux pays. Ils expriment leur colère et leur indignation tout en vomissant ladite coopération », selon « Mali web ».

« La semaine dernière, l’Afrique entière a été surprise d’apprendre que les autorités algériennes s’apprêtaient à refouler des travailleurs migrants. Surprise mais pas étonnée car ce n’est point une première », ajoute la même source, soulignant que « l’Algérie procède ainsi pour masquer ses difficultés intérieures et le pouvoir en place, faute d’alternatives et de solutions aux problèmes des Algériens, n’hésite pas à vouer aux gémonies les étrangers ».