Insérer une personne en situation de handicap, c’est possible !
30 décembre 2018
Aziza belouas (1494 articles)
0 Commentaire
Partager

Insérer une personne en situation de handicap, c’est possible !

L’Association nationale pour l’intégration des personnes en situation de handicap mental a organisé la première édition du DuoDayChallenge d’Anais. Elle s’est inspirée d’un concept né en Irlande en 2008. Huit jeunes en situation de handicap mental ont décroché un CDI durant cette première édition du DuoDay.

L’Association nationale pour l’intégration des personnes en situation de handicap mental a lancé la première édition du «#DuoDayChallenge d’Anais#. Cet événement a pour objectif, expliquent les responsables de l’association, «de promouvoir une société inclusive, dont l’emploi et l’activité associative sont les piliers. En faisant valoir les compétences et aptitudes des personnes handicapées, elle permet de créer des liens entre employeurs, personnes handicapées et professionnels de l’insertion et ainsi de s’ouvrir à la diversité». Organisée en marge de la Journée internationale des personnes handicapées qui a eu lieu le 3 décembre, l’intérêt de ce Duo Day est d’aider ces personnes à besoins spécifiques à préciser un projet professionnel, à amorcer un parcours d’insertion, mais également de convaincre un employeur de ses possibilités en termes d’intégration, de performance et d’autonomie. Pour les structures et les entreprises accueillant ces personnes, c’est une opportunité de découvrir les compétences des travailleurs en situation de handicap, de s’ouvrir à la diversité en milieu de travail et de communiquer sur leurs valeurs sociales. On notera que 20 jeunes en situation de handicap mental ont participé à cette première édition du Duo DayChallenge d’Anais.

Le message a été compris par des entreprises de la place qui ont accepté, dans le cadre de cet événement, d’insérer des personnes handicapées. Ainsi, selon l’association Anais, «une personne a été insérée chez Jumia, trois à la BMCI et quatre autres personnes chez Jouet Club. Et d’autres entreprises, opérant dans divers domaines d’activité, notamment la pâtisserie et restauration, ont manifesté leur intérêt». Par ailleurs, on signalera l’expérience de l’Oréal Maroc qui a accueilli, en 2017, trois personnes dont une pour travailler dans son restaurant interne et les deux autres dans sa centrale d’achat. L’insertion des personnes en situation de handicap est donc possible. Et pour sensibiliser davantage d’opérateurs économiques, l’association, en plus de sa campagne de communication continue, compte organiser chaque année, soit le 3 décembre, le Duo Day. Concept créé en Irlande en 2008, repris en Belgique en 2010 et puis en France en 2016.

Pousser les entreprises à percevoir autrement la Trisomie 21

Alors, concrètement, comment le Duo Day se déroule-t-il ? Le principe est simple, expliquent les organisateurs, «une entreprise, une collectivité ou une personnalité publique accueille, le temps d’une demi-journée de stage, une personne de l’Association nationale pour l’intégration des personnes en situation de handicap mental en duo avec un salarié volontaire. Une rencontre préalable est organisée avec notre psychologue afin de présenter le jeune candidat et permettre une sensibilisation sur le handicap mental». Durant ce stage, le jeune handicapé doit participer aux tâches habituelles du collaborateur et aussi observer son travail. Suite à cette expérience, le collaborateur est invité à poster, le 3 décembre, sur son propre compte sur les réseaux sociaux, un témoignage sur cette expérience pour marquer l’événement qui représente la journée mondiale du handicap.
L’objectif premier du #DuoDayChallenge d’Anais est, précise-t-on à l’association, «de faire changer de regard sur la trisomie 21 et de démontrer qu’il est tout à fait possible de travailler en toute efficacité avec un binôme à besoin spécifique et qu’il peut être parfaitement intégré au sein de la société». Et pour cette première édition, l’association cible différents secteurs d’activité et métiers, notamment les fleuristes, vendeurs, caissiers, chocolatiers, cuisiniers, e – commerce, hôtellerie, banques. Avec l’organisation du DuoDayChallenge, l’association Anaïs confirme son engagement pour améliorer le cadre de vie des personnes en situation de handicap mental et de leur ouvrir plusieurs horizons de croissance. Anaïs a multiplié ses missions et contribué à l’intégration sociale et professionnelle de plus de 290 enfants et jeunes en situation de handicap mental.

Anaïs, Association nationale pour l’intégration des personnes en situation de handicap mental, a été créée à Casablanca en février 1991 par des parents d’enfants déficients mentaux légers ou moyens, pour la plupart porteurs de trisomie 21. L’association accueille, forme, aide et défend les intérêts des enfants, adolescents et adultes handicapés mentaux et son développement a permis d’accroître considérablement ses moyens humains, matériels et logistiques de fonctionnement Les structures d’Anaïs sont reconnues par le ministère du développement, de la famille et de l’action sociale en tant qu’«Etablissement de protection sociale». La prise en charge proposée par Anaïs est structurée autour de plusieurs tranches d’âge, et permet d’accueillir les personnes porteuses de handicap mental léger ou moyen, quel que soit leur degré d’autonomie et de difficultés, et quel que soit leur âge. Ainsi, on peut citer :

Anaïs Sighar propose aussi bien aux enfants qu’aux familles, et ce depuis septembre 2005, un accompagnement pluridisciplinaire dès la naissance en vue de combler un vide national dans la prise en charge précoce de l’enfance handicapée. Ce programme porte sur l’accompagnement parental, l’action précoce de la naissance à 3 ans, la prévention, le suivi médical et, enfin, l’éveil, l’éducation et la préparation à l’intégration pour les enfants de 3 à 6 ans.

Anaïs Madrassa est un service d’Intégration et de scolarisation adaptée qui vise, quant à lui, les enfants âgés de 3 à 14 ans. Il leur propose une prise en charge spécialisée en milieu ordinaire avec la possibilité d’une intégration scolaire individuelle, partielle ou totale.

Anaïs Takouine est un service d’apprentissage, d’intégration et de formation adaptée s’adressant aux adolescents de 14 à 18 ans leur proposant une prise en charge spécialisée avec une formation professionnelle à la fois en atelier et à l’extérieur. Ainsi, les adolescents sont progressivement préparés à intégrer une vie professionnelle adaptée.

Anaïs Khadma est un service de travail protégé mis en place pour les jeunes adultes à partir de 18 ans. Il permet pour certains d’intégrer une activité professionnelle, notamment dans le cadre des Centres d’aide par le travail (CAT). Pour d’autres, moins autonomes, ce service leur permettra de bénéficier d’activités occupationnelles et préparatrices à une autonomie relative.

Anaïs Fdar est un service d’hébergement et d’aide à domicile qui offre la possibilité aux adultes handicapés d’intégrer, dès l’âge de 18 ans, un lieu de vie adapté à leurs besoins ou d’être soutenus et accompagnés à domicile.

Mots-clés Emploi, Handicap, Maroc
Aziza belouas

Aziza belouas

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article