Politique Migratoire : 83% des demandes de régularisation approuvées
22 septembre 2016
Imane Trari (381 articles)
Partager

Politique Migratoire : 83% des demandes de régularisation approuvées

23 096 réfugiés et migrants ont bénéficié de cette opération. Le programme d’aide au retour volontaire a bénéficié à 21 073 migrants originaires de 36 pays différents.

Dans le cadre de sa nouvelle politique migratoire, le Maroc a procédé à la régularisation de la situation d’un nombre considérable de réfugiés et de migrants lors d’une opération exceptionnelle. En effet, 23 096 demandes ont reçu un avis favorable, soit plus de 83% des dossiers déposés. La tutelle a également procédé à la régularisation de 32 associations de migrants avec la régularisation de la situation administrative de leurs membres. Le Royaume a en outre mis en place plusieurs programmes d’accompagnement des migrants. Il s’agit principalement du programme d’aide au retour volontaire initié conjointement par le ministère de l’intérieur et l’OIM depuis 2004 et qui a bénéficié à 21073 migrants originaires de 36 pays différents. Un programme d’assistance sociale et humanitaire avec une couverture nationale est également mené par le MCMREAM. A cela s’ajoutent les opérations régulières d’évacuation et d’hospitalisation des blessés au niveau des frontières, ainsi que la création en cours d’une unité spécialisée dans la lutte contre la traite des êtres humains. Des cycles de formation administrative et opérationnelle destinés aux forces de l’ordre (Sûreté nationale, Gendarmerie royale et forces auxiliaires) ont été dispensés et traitent de thématiques touchant à l’immigration, l’asile et la lutte contre la traite des êtres humains.

Pour mieux gérer le flux des migrants, le Maroc a signé un partenariat pour la mobilité avec 9 pays de l’Union Européenne ayant comme objectif de mieux gérer la migration régulière et lutter contre la migration clandestine.

Des partenariats pour mieux gérer les flux des migrants

Un accord a été aussi conclu avec l’OIM. Il a donné naissance à deux programmes, en l’occurrence «le Mainstreaming», un projet visant l’intégration de la migration dans les stratégies nationales de développement mais aussi le TACT (Action transnationale pour l’assistance aux victimes de la traite). Ce programme a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux et des ONG dans le domaine de la lutte contre la traite. Un troisième partenariat a été signé avec l’agence de coopération allemande (GIZ) pour le renforcement des capacités des collectivités territoriales dans le domaine migratoire et du partenariat germano-marocain pour l’asile et la protection des réfugiés. Dans ce sens, dix communes marocaines ont été identifiées, et 4 ateliers de planification ont été tenus à Oujda, Fès, Tanger, Tiznit et Béni Mellal. Enfin, le 2 mai 2016, une convention cadre de partenariat entre le MCMREAM et le MESRSFC a été signée en vue de renforcer la recherche en matière de migration au Maroc.