Mezouar appelle le privé à plus d’implication
7 février 2019
Naoufel Darif (869 articles)
0 Commentaire
Partager

Mezouar appelle le privé à plus d’implication

Le patron de la CGEM part à la rencontre des régions.

Salaheddine Mezouar part à la rencontre des régions. Premières escales : Meknès-Ifrane et Fès-Taza où le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) s’est réuni avec les deux bureaux. Message fort : plus d’implication du privé pour accompagner les territoires à relever les défis de l’emploi et la création de richesse. M. Mezouar parle de la nécessité de la contribution des antennes régionales pour tracer les contours du nouveau modèle économique. En plus des nouvelles dispositions de la Loi de finances 2019, les réunions ont été axées sur les potentialités économiques et les opportunités d’investissement. A ce titre, le patron des patrons estime que la plupart des acteurs locaux ne sont pas conscients des potentialités et des capacités de leurs régions à innover, créer de la richesse, de l’emploi et à contribuer à la croissance du pays. «Certes, le secteur privé a pu marquer un saut très important durant les deux dernières décennies mais les disparités sociales et la répartition inéquitable des richesses sont toujours de mise», constate-t-il. C’est ainsi que les antennes de la CGEM dans les régions sont invitées à s’engager durablement et selon un schéma et une vision claires dans la mise en application des plans de développement de leurs régions respectives pour contribuer à l’émergence du nouveau modèle de développement.

A noter que les deux visites à Meknès, puis à Fès constituent une première étape d’une série de rendez-vous qui auront lieu dans les autres régions. Elles tendent à concrétiser la vision de la CGEM qui consiste à impliquer le secteur privé aux côtés de l’État pour répondre aux attentes des populations, notamment en matière de création d’emplois et de valeur ajoutée localement.

Naoufel Darif

Naoufel Darif

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article