Casablanca : le PAM veut briser l’omerta
12 octobre 2018
Mehdi Jaouhari (207 articles)
Partager

Casablanca : le PAM veut briser l’omerta

Après une opposition modérée, le PAM passe aux actions fortes contre la majorité aux commandes de Casablanca.

Tenue le 4 octobre dernier, la première plénière de la session d’octobre a été marquée par le boycott des travaux du conseil communal par les élus PAMistes. Mauvaise gestion, zéro communication, non-respect de l’approche participative, endettement inquiétant de la ville, absence de transparence dans l’attribution des marchés et la gestion de certains équipements communaux…. Ce n’est ici qu’une partie des nombreux griefs du parti du tracteur contre Abdelaziz El Omari. Rien de nouveau, diront les observateurs. Prévue ce jeudi 18 octobre, la deuxième plénière, qui compte parmi ses points à l’ordre du jour le vote du budget de la ville et la création de nouvelles SDL (Casa environnement, Casa marchés et abattoirs), sera-t-elle boycottée par le PAM ? Quid des autres actions prévues au cas où la majorité continue d’ignorer les correspondances des élus de l’opposition ? «Nous communiquerons à ce sujet au moment opportun», répond laconiquement Omar Farkhani, chef du groupe du PAM.