Une enquête de Cegos révèle la dégradation du climat social dans les entreprises

Une majorité de salariés et de managers constate une dégradation du climat social dans leur entreprise depuis un an. Les risques psychosociaux, et particulièrement le stress, affichent des niveaux records.

Selon une enquête du cabinet Cegos, menée auprès de 700 salariés, 290 managers et 145 DRH, 53% des salariés et des managers interrogés constatent que le climat social dans leur entreprise s’est dégradé depuis un an. Une perception en décalage avec celle des DRH et RRH, puisque 43% d’entre eux estiment que celui-ci est resté identique depuis 2013.

Dans le cadre de l’édition 2014 du baromètre «Climat social dans l’entreprise», la perception des salariés s’explique par la baisse très nette de tous les indicateurs de climat : climat au sein de leur équipe (-14 points par rapport à 2013), satisfaction liée à l’emploi actuel (-12 points), fierté d’appartenance (-7 points), motivation par le poste (-13 points), confiance dans l’avenir de l’entreprise (-11 points)… Du côté des managers, la dégradation du climat est fortement corrélée aux réorganisations dans l’entreprise. Ces données sont contrebalancées par le jugement relativement positif porté par les salariés sur leur manager. 64% d’entre eux estiment ainsi que leur responsable direct leur fait confiance et 49% disent pouvoir compter sur son aide en cas de difficultés liées à leur travail. De plus, 46% se sentent reconnus dans leur travail par leur manager.  Toutefois, le manque de feed-back reste pointé du doigt par les salariés. Si 54% d’entre eux estiment que leurs objectifs et priorités sont clairement définis, seuls 34% disent avoir un retour régulier sur leurs résultats et la qualité de leur travail.

Les DRH conscients des facteurs de stress

Charge de travail, manque ou mauvaise organisation du travail, changements incessants au sein de l’entreprise, manque de soutien ou sentiment d’isolement…, les sources de stress évoquées par les personnes interrogées ne manquent pas, et leurs conséquences semblent amplifiées en 2014. Ainsi, 53% des salariés et 68% des managers déclarent subir un stress régulier dans leur travail, tandis que 71% des DRH pensent que leurs salariés subissent effectivement un tel stress. Des données très préoccupantes pour toutes les entreprises. Les DRH en sont pleinement conscients, puisqu’ils identifient les facteurs de stress dans des proportions plus grandes.

L’engagement sans faille des managers

Mais en même temps, 60% des DRH pensent que l’organisation du travail, dans leur entreprise, permet un travail de qualité… Par ailleurs, seuls 30% des managers reconnaissent avoir été formés à détecter les signes de risques psychosociaux. Si les résultats du baromètre révèlent plusieurs sources de préoccupation pour les responsables des politiques RH, d’autres données sont heureusement plus positives. Malgré la dégradation du climat social, 71% des salariés et 92% des managers se disent très impliqués dans leur travail. Les directions bénéficient notamment d’un engagement sans faille de leurs managers, motivés par leur travail, appréciant la variété et l’intérêt de leurs missions, et fiers de faire partie de l’équipe managériale.

Source : focus rh.com