Team-building : entretien avec Mohamed Tazi Directeur de LMS Formation
20 avril 2018
Brahim Habriche (1965 articles)
Partager

Team-building : entretien avec Mohamed Tazi Directeur de LMS Formation

Définir une nouvelle ligne stratégique, maintenir l’esprit d’équipe, régler des conflits internes, motiver une équipe ou en construire une nouvelle sont des raisons pour organiser un team-building. Pour plus de crédibilité, il faut associer le personnel aux ateliers de réflexion sur les problématiques posées.

Mohamed Tazi
Directeur de LMS Formation

Apparu il y a plus de dix ans, le team-building ne cesse de se démocratiser. Quand faut-il le faire ? Pour quelles raisons ? Et pour quelles finalités ? Eléments de réponse avec Mohamed Tazi, directeur de LMS Formation.

Le team-building est-il toujours d’actualité ?

Absolument ! Nous constatons que les entreprises ont souvent recours au team-building et que la demande commence à se préciser et à se professionnaliser. De ce fait, on ne reproduit pas systématiquement des réunions genre incentives qui consistent principalement à organiser des journées détente avec des jeux ludiques, excursions où l’intérêt est de dépasser le cadre normal du travail et de passer des moments agréables autour d’enjeux communs mais plutôt d’aller plutôt vers une approche systémique qui sert à capitaliser et faire perdurer les compétences collectives en milieu professionnel. Autrefois réservé aux multinationales, aujourd’hui même les PME, les ministères, les offices et les administrations publiques en font chaque année. Certaines entreprises l’organisent parfois par business unit ou le font aussi pour leurs partenaires externes (fournisseurs, sous-traitants…). Pratiquement chaque année, nous organisons une trentaine d’incentives.

Pour quelles raisons les entreprises le font-elles ?

Les raisons sont multiples. D’abord parce que c’est un moyen de fédérer les énergies vers un but commun et partager des valeurs, mais aussi pour élaborer de nouvelles méthodes de travail, renforcer la confiance et la responsabilisation chez les équipes. De telles manifestations constituent un recul vis-à-vis du quotidien. C’est une occasion pour faire le point sur le fonctionnement d’une organisation, pour trouver un nouvel élan. Au total, les raisons principales qui déclenchent une demande de team-building sont la volonté de définir une nouvelle ligne stratégique, le maintien de l’esprit d’équipe, le règlement de conflits internes qui engendrent des dysfonctionnements, la motivation d’une équipe dont les résultats plafonnent ou la constitution d’une nouvelle équipe…
L’organisation des manifestations reste des moments marquants dans la vie et la mémoire collective d’une entreprise. De tels événements permettent de tisser des liens d’ordre matriciel entre les différentes composantes de l’entreprise, bâtir des ponts de communication et incarnent le concept du «socializing». Le team-building permet de créer un détachement positif de la routine relationnelle dans une entreprise.

Quand faut-il organiser une manifestation du genre ?

Les occasions sont nombreuses. On peut le faire lors de l’habituelle présentation des résultats pour susciter davantage d’interactions avec l’ensemble des collaborateurs, lors d’un changement de stratégie ou d’organisation, lors du lancement d’un nouveau produit, pour fédérer l’entreprise autour d’une charte de valeurs, intégrer de nouvelles recrues, créer une dynamique entre des entités jusqu’alors cloisonnées ou faire émerger et soutenir les initiatives du personnel…

Quelles sont les méthodes les plus utilisées ?

Il n’existe pas de modèle unique de team-building ou de séminaire de cohésion.Par exemple, l’approche «out-door» consiste principalement à organiser des journées détente avec des jeux ludiques, excursions… L’intérêt est de dépasser le cadre normal du travail et de passer des moments agréables autour d’enjeux communs.
Il existe aussi l’approche Out Door Systémique qui sert à capitaliser et faire perdurer les compétences collectives en milieu professionnel.
Il s’agit de placer les membres du groupe dans une situation telle qu’ils sont obligés de communiquer, de se faire confiance et de trouver des solutions en commun. Un bilan est ensuite établi, afin de déterminer les forces et les faiblesses de chacun, les manières de penser, d’agir, mais aussi la dynamique de l’équipe dans son ensemble.

Comment maintenir la dynamique ?

Le suivi revêt une importance capitale. Il permet d’entretenir les connaissances acquises et de faire le point, à intervalles réguliers, sur les performances de l’équipe et les résultats obtenus. Il importe aux managers d’assurer le suivi de l’action. C’est pourquoi il doit être bien préparé en amont pour ne pas rater le coche, à savoir :
• confirmer au préalable ses objectifs et les attentes de l’action ;
• préparer les équipes à leur implication dans la journée ou l’événement.
Il est également indispensable de responsabiliser les équipes (participation à la prise de décision et à la définition des objectifs), tenir compte des compétences et des préférences de chacun, communiquer sur les enjeux….

Quelle est la valeur ajoutée pour les employés ?

Il y a un renforcement de cohésion d’équipe. Mais l’effet le plus indéniable est le raffermissement du sentiment d’appartenance. C’est un moment privilégié de reconnaître et valoriser les efforts des collaborateurs à la réussite de l’entreprise en leur offrant un moment agréable de détente et de dépassement individuel et collectif. Il y a aussi la proximité avec la hiérarchie, ce qui n’est pas toujours le cas dans beaucoup d’entreprises. Cela renforce l’esprit d’appartenance. De plus, le team-building permet de fluidifier la communication, la construction de valeurs.
Pour plus de crédibilité, il faut associer le personnel aux ateliers de réflexion sur les problématiques posées. A son tour, la direction doit tenir compte des recommandations et respecter ses engagements.

Y a-t-il de nouvelles tendances de team-building ?

Il y a toujours cette tendance à mixer les approches incentive et systémique où le coach va généralement travailler sur la cohérence des activités et des valeurs à partager.

 Comment le réussir ?

Il ne faut pas hésiter à faire appel à des experts qui, de par leurs expériences, outils et regard externe, peuvent conseiller sur la nature et l’objet du team-building le plus approprié pour l’entreprise, le moment et le lieu les plus convenables.
Certains font appel à des agences de voyages, mais je pense qu’il faut associer notamment des coachs ou des consultants pour travailler sur la cohésion.
La maturité de l’entreprise et des équipes est également de mise. Par exemple, un brainstorming sur les problèmes et conflits internes dans le cadre d’un team-building curatif qui est mal géré peut s’avérer fatal pour l’entreprise en question.

Brahim Habriche

Brahim Habriche