Rekrute lève le voile sur les profils demandés dans le secteur de l’énergie
1 novembre 2016
Lavieeco (26225 articles)
Partager

Rekrute lève le voile sur les profils demandés dans le secteur de l’énergie

L’étude a porté sur un échantillon de 1 173 postes sur une année. Le quart des fonctions demandées font partie des métiers de la Production / Qualité / Sécurité / Maintenance.

En marge de la COP22 qu’abritera le Maroc dans un mois, Rekrute, portail du e-recrutement, a mené une enquête sur les profils les plus demandés dans le secteur de l’énergie. L’étude a porté sur un échantillon de 1 173 postes sur une année, à savoir du 28 septembre 2015 au 28 septembre 2016.

Il en ressort que plus du quart des fonctions demandées font partie des métiers de la Production/Qualité/Sécurité/Maintenance (26%). Ils sont suivis de loin par les métiers du Commercial, de la Vente et de l’Export qui accaparent 13% du marché et le domaine de la Gestion de projet/Etudes/R&D (9%). A noter que les métiers de l’environnement représentent seulement 7% des demandes.Toujours parmi les fonctions demandées, on notera de faibles proportions pour les fonctions liées aux achats et la supply chain ainsi que celles liées aux méthodes et process industrialisation, les fonctions «personnel/formation», «avocat/juriste/fiscaliste et «informatique». Aussi, la fonction liée à la communication/publicité/RP ne représente que 1%, ce qui montre que les entreprises ne font pas encore d’efforts en matière de sensibilisation ou de communication sur ces questions. De même que les fonctions «logistique/transport», «métiers du call center/SAV et marketing/e-Business» ne sont guère recherchées dans un tel domaine dans le court terme.

Des profils Bac+5 surtout

Par rapport aux niveaux d’études demandés dans le secteur, les entreprises cherchent avant tout des profils hautement qualifiés Bac+5 et plus (45% des demandes).  De même que 22% des demandes concernent des profils Bac+4. Les Bac+3 et moins sont mal lotis : seulement 24% des profils recherchés dans le secteur de l’énergie ont une formation de ce niveau. Enfin, les autodidactes et les niveaux Bac représentent moins de 1%. Le reste, à savoir 9%, ne donne pas de renseignements sur le niveau d’études.

En ce qui concerne le niveau d’expérience, la tendance est plutôt partagée entre quatre bonnes parties. La majorité des profils recherchés doit avoir entre 3 et 5 ans d’expérience, suivis de près par les profils ayant entre 5 et 10 ans d’expérience (27%) et les profils ayant entre 1 et 3 ans d’expérience (21%).

Les débutants, avec une proportion de 3%, ainsi que les seniors ne sont pas aussi prisés. Seulement 7% des profils recherchés doivent avoir un niveau d’expérience entre 10 et 20 ans.

Lavieeco

Lavieeco