Injaz Al Maghrib : Avis de Ayoub Jaaouani, Élève ingénieur à la Faculté des sciences d’Aïn Chock
9 juillet 2016
Brahim Habriche (1973 articles)
Partager

Injaz Al Maghrib : Avis de Ayoub Jaaouani, Élève ingénieur à la Faculté des sciences d’Aïn Chock

Nous ne sommes pas allés au bout de l’aventure, faute de moyens financiers.

Ayoub Jaaouani

J’ai poursuivi le programme Smart Sart d’Injaz Al Maghrib il y a trois ans. Mon projet d’entreprise portait sur la création d’applications mobiles pour entreprises, un domaine encore nouveau au Maroc. Certes, des applications existent sur la place, mais notre idée était de proposer nos propres concepts de modélisation. Malheureusement, nous ne sommes pas allés au bout de l’aventure, faute de moyens financiers. Notre projet était quelque part trop ambitieux car nous avons voulu avec d’autres étudiants louer des satellites pour faire intégrer nos solutions. Malheureusement, ce genre d’opérations coûte cher. Nous avons cherché à participer à des événements à l’étranger pour chercher des financements auprès de quelques fondations internationales, mais sans succès. Pour le moment, je poursuis mes études. Je compte ensuite intégrer une entreprise pour apprendre davantage. Si l’occasion se présente pour faire de l’entrepreneuriat, je n’hésiterai pas.

Brahim Habriche

Brahim Habriche