Harcèlement sexuel en milieu professionnel : la compétence comme bouée de sauvetage
3 avril 2018
Lavieeco (25580 articles)
Partager

Harcèlement sexuel en milieu professionnel : la compétence comme bouée de sauvetage

Une femme qui n’a pas suffisamment confiance en ses compétences peut être une cible facile. Le fléau contribue notamment à maintenir les inégalités professionnelles entre les deux sexes.

Hayat El Adraoui
Professeur chercheur en management stratégique et gestion des ressources humaines

De par son acuité, le harcèlement sexuel suscite beaucoup de questionnements difficiles. Ni la loi ni la religion n’offrent un cadre qui protège suffisamment la femme du harcèlement dans les milieux de travail. D’après Asma Lamrabet, médecin et sociologue marocaine, c’est une problématique qu’on ne peut résoudre sans remettre en question la lecture dogmatique et patriarcale qui mine toute la pensée islamique(1). La chercheuse rappelle l’importance de changer notre approche des textes religieux car l’approche traditionaliste, patriarcale et misogyne est toujours d’actualité dans les écoles, les universités et l’entreprise.

Perpétuer la même lecture sur les questions qui touchent la femme ne fait pas avancer les choses.

Le port du voile est devenu un recours de certaines femmes pour se protéger du harcèlement sexuel. Raison pour laquelle elles ont choisi de le porter «librement» dans l’objectif de s’affirmer en tant qu’individu en rejetant le concept occidental de la «femme-objet», confirmant ainsi le fait que l’espace qu’elles se sont engagées à conquérir : la société, l’entreprise, la rue, l’université, l’usine… est exclusivement masculin où il est nécessaire de nier leur féminité pour pouvoir l’occuper. C’est à Fatima Mernissi, une pionnière du mouvement féministe maghrébin, qu’on doit cette explication mise en avant dans l’une de ses publications qui date de 1985(2). L’auteur explique que dans le monde musulman, la sexualité est territoriale(3). Le mécanisme clé permettant de la réguler consiste en «une distribution précise et significative des espaces entre les individus de sexe opposé n’appartenant pas à la même famille, associée à une ritualisation complexe de toute interaction exceptionnelle et inévitable».

De nombreux défis sont posés par la régulation du harcèlement

Sans chercher à innocenter la lecture et la compréhension des textes religieux quant à leur responsabilité dans une forme de dévalorisation de la femme dans les sociétés musulmanes actuelles, Asma Lamrabet ajoute de son côté qu’il est totalement faux d’affirmer que l’approche actuelle de la religion a accordé des droits égaux aux femmes et aux hommes.
Aujourd’hui, alors que l’essentiel des discours religieux et les débats dans les médias tournent autour du corps de la femme du halal et du haram, la pression se fait plus forte dans les milieux professionnels. La femme peut être victime d’une certaine animosité de la part de son manager qui prend la forme de comportements et d’agissements malveillants. Vivant mal ces situations dans l’entreprise, la femme peut se renfermer, encaisser et subir, au point d’aller vers une dépression. Se rendre chaque jour au travail devient une souffrance et une torture continue. Si les faits sont dénoncés, les conséquences seraient trop souvent lourdes. S’afficher comme victime, c’est risquer le licenciement, ou être poussée à la démission, voire être sur une black-list sur le marché du travail. Ce sont les raisons pour lesquelles les victimes sont découragées à dénoncer.

Le harcèlement sexuel devrait-il être une des préoccupations du management marocain ?

Il est fondamental de rappeler qu’une femme compétente qui maîtrise ses dossiers intimide le harceleur qui fuit la femme forte, indépendante et compétente. Qu’est-ce qui rend une femme forte ? Il ne s’agit pas de force physique, mais d’une personne avec des qualités lui permettant de surmonter seule les différentes épreuves au travail ; se prendre en charge et monter en compétence, faire de nombreux sacrifices et prendre des décisions difficiles pour devenir enfin autonome, sociable, courageuse, digne de confiance et indépendante. La majorité de ces qualités ont tendance à décourager à coup sûr le harceleur. D’ailleurs, celui-ci voit en les femmes débutantes, stagiaires ou incompétentes des proies faciles et prend un plaisir à monnayer son soutien en retour d’un agrément sexuel ou affectif.
Souvent, selon le chercheur américain Charles-Siegfried Peretti, le harcèlement est pathologique. Le harceleur choisit la femme avec laquelle il entretient un rapport de domination. Ainsi, une femme qui n’a pas suffisamment confiance en ses compétences peut être une cible facile.

Une femme forte n’est pas une jeune fille en détresse ni une soumise. Elle n’a pas peur du licenciement et a confiance en sa compétence et son employabilité. Elle n’a pas peur d’affronter des situations difficiles, de corriger ses propres erreurs et de se relever, de se confronter à de nouveaux défis.
Parmi les données quantitatives sur la violence faite aux femmes, celles relatives au harcèlement sexuel au Maroc sont presque inexistantes. Le peu d’analyses disponibles mettent en évidence la présence de quelques stéréotypes :

– Inverser la responsabilité des violences : “Elle n’a qu’à s’habiller autrement”… Souvent, les victimes du harcèlement sexuel sont suspectées et accusées de provocatrices, de par leur façon de s’habiller, leurs comportements ou leurs paroles. Ceci donne une vision erronée de la réalité sociale,
– Continuer à alimenter une croyance moyenâgeuse qui limite le rôle de la femme à s’occuper de son foyer,
– Banaliser le harcèlement sexuel en le plaçant parmi les rapports «normaux» du milieu du travail; “ce n’est pas si grave”… Ces propos minimisent l’importance des faits du harcèlement sexuel et participent à conforter les harceleurs dans leurs comportements et à assurer leur impunité. Or, le harcèlement sexuel est un vrai délit et il a de lourdes conséquences sur les victimes.
Ce sont des carrières qui peuvent être affectées par le harcèlement sexuel. Son existence dans tous les environnements professionnels et tous les métiers plombe les carrières des femmes. Il contribue ainsi à maintenir les inégalités professionnelles entre les deux sexes.
Par ailleurs, la peur des fausses accusations inquiète plus d’un homme dans nombre de professions. L’excès de formalisme et la distance peuvent être susceptibles de compliquer encore plus le recrutement et l’évolution des femmes.

Quel compromis ?

En attendant que la loi statue clairement sur la question du harcèlement, les entreprises peuvent commencer par la mise en place de deux mesures.
D’abord, des actions de formation et de sensibilisation accessibles à tout le monde. Ensuite, pour le traitement des incidents concrets de harcèlement sexuel, les structures d’accueil doivent disposer des compétences adaptées à l’accompagnement des victimes (assistance psychique, médicale, juridique…) n

(1) Auteur du livre «Islam et femmes: les questions qui fâchent», éditions En toutes lettres ; 2017.
(2) «Sexe Idéologie Islam», Fatima Mernissi, Editions Tierce, 1985, pages 71-74.
(3) In «Sexe Idéologie Islam»,
page 74.