Pourquoi la digitalisation de la formation est une nécessité ?
11 janvier 2019
Brahim Habriche (1968 articles)
0 Commentaire
Partager

Pourquoi la digitalisation de la formation est une nécessité ?

Entretien avec Hafida Mesbahi, DG de Az Partenaires.

La diversification des modes et modalités d’apprentissage et d’accompagnement innovants s’impose. D’où le succès du blended learning qui a pu équilibrer entre l’apport du digital et les différentes formes d’apprentissage recommandée. Explications avec Hafida El Mesbahi, DG du cabinet AZ Partenaires.

Vous vous êtes lancée depuis quelques années dans la formation digitale. Comment évolue-t-elle ?
La formation à travers des plateformes digitales est devenue accessible aux grandes entreprises. Ceci dit, l’usage est très limité, vu le prix très élevé des plateformes et le relatif rejet de cette forme de formation des utilisateurs.
D’une part, les collaborateurs en mode formation FOAD «Formation Ouverte A Distance» étaient obligés de se former en dehors des horaires de travail et ceux qui n’avaient pas le matériel adéquat chez eux étaient obligés de rester dans l’entreprise au-delà des temps de travail pour se connecter à la plateforme. D’autre part, ces utilisateurs se sentaient isolés dans leurs processus d’apprentissage, il leur manquait l’interaction avec un formateur et les échanges avec les autres participants.
A part quelques expériences de MOOC (Massive Open On line Courses) qui ont connu une réussite, la formation digitale en entreprise était un réel échec. Il a fallu réinventer cette forme de formation et la mettre en mode hybride avec la formation présentielle et expérientielle. Ce que les entreprises appellent le Blended learning. Il s’agit d’une diversification des modes et modalités d’apprentissage et d’accompagnement innovants en mettant l’humain au cœur de la réussite de la formation.
Aujourd’hui, ce mode de formation est prisé par les entreprises, même les PME, car il a pu équilibrer l’apport du digital et celui des différentes formes d’apprentissage recommandés pour un adulte, à savoir l’apprentissage collectif en salle et en interaction avec un formateur et les autres participants, l’apprentissage individuel à distance et à son rythme sur une plateforme (il se forme là où il veut quand il veut), l’apprentissage avec des étapes de validation en groupe et avec un formateur (ou superviseur).

Le digital n’est plus réservé aux grandes structures ?
Aujourd’hui, nous pouvons parler d’une nécessité de la digitalisation de la formation, quelle que soit la taille de l’entreprise. En effet, la digitalisation de la formation aujourd’hui ne passe pas forcément par un investissement dans une plateforme coûteuse, elle peut être faite par l’intégration dans le module de formation d’un enregistrement vidéo des séquences de formation professionnelles données par un formateur interne, des vidéos de démonstrations ou d’expérimentation in situ ou tout autre moyen digital d’échange et de partage collectif. Nous pouvons même parfois intégrer des outils informatiques de la réalité virtuelle, ou très ludiques de game learning.

Qui sont vos clients ?
Ce sont généralement les entreprises qui ont une culture de formation interne très avancée, qui ont déjà développé des formes et des processus d’apprentissages internes (formation en salle, in situ, par tutoring ou mentoring…). Elles ont aussi des modules conçus par des formateurs spécialisés ou par leurs propres formateurs internes. Nous avons aussi les entreprises qui ont une culture du digital interne.

Comment vos clients perçoivent-ils la valeur ajoutée de vos formations ? Et quels sont les sujets qui ont le plus de succès ?
Nous pouvons citer plusieurs avantages que nos clients poursuivent dans cette politique de digitalisation de la formation. En voici quelques bénéfices :
• elle apporte des solutions à des contraintes d’optimisation des temps de mobilisation des collaborateurs pour l’apprentissage ;
• elle est adaptée aux modes d’apprentissage des nouvelles générations ;
• elle accompagne mieux les projets de la transformation digitale des entreprises ;
• elle rend possible la formation des collaborateurs les plus éloignés géographiquement.
Nos clients nous sollicitent pour élaborer des architectures de modules en mode Blended learning. D’autres nous demandent d’aider leurs acteurs internes de la formation (Ingénieurs de la formation, concepteurs internes, formateurs internes, chefs de projets…) à acquérir les compétences en matière d’ingénierie de la formation et d’ingénierie andragogiques innovantes et pour avoir en interne les capacités d’ingénierie en mode Blended learning.

Quelles sont les conditions de réussite d’un projet de digitalisation de la formation ?
Pour le réussir, il est essentiel de :
• avoir une réelle politique d’innovation et de transformation de la formation en mettant l’humain au cœur de la réussite de la formation ;
• mener une ingénierie de la formation et une ingénierie andragogique innovantes pour mixer convenablement «l’andragogie présentielle», «l’andragogie expérientielle» et «l’andragogie distancielle digitale» ;
• structurer son processus de digitalisation pour s’adapter aux besoins de ses collaborateurs ;
• scénariser sa formation full digital en ayant recours à des professionnels ;
• cibler par la digitalisation les séquences digitalisables.

Brahim Habriche

Brahim Habriche

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article