Peut-on gérer son manager ?

Je me demande si c’est possible de gérer son manager. Le mien n’est pas le pire mais il y a certaines choses qui restent assez difficiles pour moi. Comme le fait de changer souvent d’avis et de déléguer -trop- de dossiers tous urgents. Sans parler de sa capacité à se mettre en colère qui est juste impressionnante ! Que me conseillez-vous ? H.G.- Casablanca

Se gérer soi-même puis les autres. Savoir gérer son manager est une compétence difficile à acquérir, et ce, d’autant plus si nous ne savons pas faire preuve de flexibilité et d’intelligence émotionnelle.

Il s’agit avant tout de bien cerner votre manager. De l’observer et de «zoomer» petit à petit puis prendre du recul sur certains aspects qui pourraient occulter sa véritable personnalité.

Ainsi, être coléreux ne veut pas dire automatiquement que l’on est injuste, il peut s’agir simplement d’une impulsivité trop forte.Aussi, prenez le temps qu’il faut pour observer, analyser et essayer de tirer les bonnes conclusions. Mais vous ne pourrez faire cela qu’à condition de bien vous connaître VOUS-MEME, d’identifier vos déclencheurs émotionnels (par exemple pourquoi les colères de votre manager vous impactent-elles autant ?), de clarifier votre vision personnelle, de cerner vos atouts et vos réels axes d’amélioration : en d’autres termes pour gérer son manager il faut d’abord savoir se gérer soi-même !

Votre manager : quel «modèle» ?

Il existe de nombreux «profilings» de managers. Mais nous le savons, nous ne sommes pas à 100% un battant, un analyste ou encore un facilitateur. Nous sommes un patchwork de ces profils avec certains traits plus dominants que d’autres dans des situations spécifiques.

Ainsi, telle personne pourra être le manager le plus «agréable» qui soit en temps de mer d’huile et se transformer en véritable tyran dès qu’une tempête s’annonce.Telle autre aura réellement à cœur de coacher ses équipes pour les faire progresser mais aura beaucoup de mal à déléguer vraiment…

Encore une fois, il s’agit de regarder au-delà de ce qui semble évident pour déterminer exactement QUI est votre manager et vous adapter ou vous préparer aussi par exemple à «subir» ces colères où à mieux anticiper pour canaliser ses changements de cap qui ne seront pour vous qu’un des aspects de sa personnalité.

Quelques règles simples

Quel que soit le «modèle», vous devrez dans tous les cas respecter certaines règles «universelles» quand il s’agit de soigner sa relation avec son n+1 :

y Tenez vos engagements: il est en effet indispensable d’être au rendez-vous des résultats que vous êtes censé atteindre. C’est par cela que la confiance et le respect commencent à s’installer. Si au contraire vous êtes défaillant (et de manière répétitive), vous ne pourrez ancrer votre relationnel dans la durée et encore moins dans la qualité !

y Informez et de l’information pertinente ! Un manager doit orchestrer le travail de plusieurs personnes. Il est de sa responsabilité d’être au courant de la suite des projets car, à son tour, il devra en informer son ou ses n+1

y Soyez solidaire : il ne s’agit pas de se transformer en béni-oui-oui, mais une fois la décision prise et même si elle ne vous convient pas faites preuve de solidarité et de confidentialité ! Mais rien ne vous empêchera d’en discuter la pertinence avec votre boss mais à huit clos ! Et vous verrez qu’en agissant ainsi, votre manager vous déléguera de plus en plus de responsabilités !

Enfin, développez vos capacités de résistance : il est très difficile de «changer» une personne, mais par contre nous pouvons plus facilement nous «impacter» nous-mêmes. Ainsi, face aux colères de votre manager, développez votre capacité à ne plus être touché par cela : une carapace anti-colère qui vous permettra de traverser cette phase de votre carrière professionnelle en apprenant à rester concentré sur un des «must have» du monde du business: apprendre à travailler avec des profils très différents de personnes, qu’elles soient managers ou non !

A vous de jouer !