«On ne m’aime pas parce que je suis exigeante et rigoureuse»

Je me suis beaucoup battue pour en arriver là où je suis aujourd’hui : un poste de direction dans une grande entreprise. Et j’ai bien compris qu’il fallait s’endurcir pour encaisser les coups et faire sa place dans un monde principalement d’hommes.

Mais si je suis très exigeante avec les autres, je le suis avant tout avec moi-même et je suis quelqu’un d’honnête et de juste. Aussi, je ne comprends pas l’antipathie que je ressens des autres à mon égard et en même temps je ne suis pas prête à m’abaisser à copier leur hypocrisie et leur complaisance.
Que me conseillez-vous ?

Etre aimée ou comprise ?

D’abord bravo pour votre parcours : vous avez dû en effet vous battre durement pour atteindre vos objectifs et travailler aussi beaucoup !
Maintenant, je pense que plutôt que d’être «aimée» vous cherchez surtout à être comprise, ce qui n’est pas la même chose, n’est-ce pas ?
Vous ne semblez pas être une personne en quête de «validation» de vos choix, maintenant, vous avez certainement été très occupée à délivrer des résultats et pas assez à communiquer.

Aussi, si vous preniez le temps pour des conversations différentes avec vos interlocuteurs, non pas pour vous découvrir (vous ne seriez pas à l’aise dans cet exercice, n’est-ce pas ?) mais pour simplement échanger sur autre chose que vos dossiers ?

Plus vous multiplierez ce type d’échanges, plus vos interlocuteurs comprendront mieux qui vous êtes et pourquoi aussi vous agissez de cette manière.

Arrêtez de vous battre pour une bataille que vous avez déjà gagnée

Quand on a dû se battre depuis toujours, quand rien ne nous a été offert et que nous avons dû «l’arracher» à coup de longues heures de travail, on a du mal à déposer les armes parce qu’on s’est mis «en mode» bataille.
Mais en réalité….

La bataille est gagnée : vous êtes respectée pour la professionnelle que vous êtes, n’est-ce pas ?
Alors, pourquoi endosser encore votre armure de guerrière ?

Apprenez à faire confiance en la femme que vous êtes devenue et ainsi à faire confiance à vos interlocuteurs.
Vous êtes certainement respectée pour votre parcours, votre capacité de travail et les résultats que vous avez été capable d’atteindre.
Alors, faites la paix avec vous-même et avec les autres.

A force de se «contrôler», pour mieux contrôler son environnement, à force de «tout faire à la perfection» on peut aussi se perdre un peu.
Plus précisément, perdre de vue la personne que nous avons toujours été.

Aussi, n’endossez plus de masques trop encombrants, et soyez simplement vous-même.
Vous pouvez vous le permettre enfin.

Soyez le reflet du bon

Les personnes comme vous, très professionnelles, rigoureuses et exigeantes peuvent en effet faire peur.

Peur de ne pas être à la hauteur pour un de vos collaborateurs, peur d’être pris sur un moment de «faiblesse» ou d’erreur, surtout que vous ne devez pas «glisser» dans ces moments-là, n’est-ce pas ?

Aussi, si vous voulez être comprise, il faut d’abord recréer un climat de confiance et de bienveillance autour de vous, et pour cela, évitez de relever en permanence les aspects négatifs.

Il y a une grande différence entre l’hypocrisie et savoir «mettre les formes» lorsque nous communiquons, le fait d’assouplir votre mode de communication ne vous éloignera pas de la vérité, mais vous permettra au contraire de mieux faire passer vos messages. Car si vous adoptez un mode agressif (un vocabulaire de «guerre»), alors votre interlocuteur ne pourra que se braquer lui aussi et se mettra automatiquement en mode défense.

Alors, apprenez à écouter pour comprendre et non pour «évaluer» et juger.

En d’autres termes, vous êtes arrivée à un moment de votre carrière où vous pouvez (et devez) apprendre à gagner des points par la coopération et non par la force.

Vous serez surprise des résultats obtenus et surtout de la dose de stress qui diminuera !

Personne ne vous retirera votre légitimité, vous l’avez gagné depuis longtemps…

A vous de jouer !