Motiver son équipe au quotidien : un casse-tête !

On n’arrête pas de nous demander de faire plus chaque année et, évidemment, il ne faut pas compter sur une motivation financière. Alors mon équipe est vraiment démoralisée, surtout depuis la remise des bonus dernièrement. Je sens qu’au bureau l’ambiance n’y est pas et je ne sais pas trop ce que je peux faire pour y remédier.

D’après vous quelle est la raison d’être d’un manager ? Est-ce de se voir remettre les clés d’un bureau spacieux, avec une belle voiture (si possible plus belle que celle de son collègue, et ce, sans parler de la place de parking), une assistante à son service et une carte de visite au titre impressionnant ?
Ce ne sont là que des signes extérieurs de pouvoir qui ne montrent absolument pas si ce manager se pilote lui même ainsi que son équipe de façon AUTONOME, qu’il est une force d’impulsion au sein de l’entreprise, qu’il anticipe, se fixe des objectifs, et surtout qui fait en sorte que son équipe soit véritablement engagée dans les défis de l’entreprise.
Certes, l’aspect financier joue son rôle, mais pensez-vous réellement que nous nous réveillons tous les matins avec la pêche parce qu’il y a 7 mois nous avons reçu un bonus ? La rétribution financière est un reflet, une sanction de ce que nous «valons», la motivation, elle, c’est le quotidien.

Une question d’adaptation

C’est donc à vous qu’il revient de motiver votre équipe, et c’est d’ailleurs un des aspects essentiels de votre fonction. Oubliez la RH, le DG ou les procédures qui seraient là pour signer des chèques à chaque fois qu’une baisse d’énergie se présente au sein de votre équipe !
Tout collaborateur possède son code ADN PRO, c’est-à-dire son mode de fonctionnement au bureau et donc ses leviers de motivation. Impossible de vous en dresser une liste complète mais voici quelques exemples dans lesquels vous retrouverez certains de vos collaborateurs.
L’ambitieux (souvent de la génération Y) a besoin de challenge et d’être parfois canalisé tant son énergie est importante mais qui peut l’amener à se disperser voire à commettre des erreurs. Avec lui, fixez des objectifs SMART (en insistant sur le A d’ambitieux) et suivez-le de loin, car il est suffisamment autonome pour ne pas «bénéficier» d’un micro-managing et/ou d’un paternalisme d’un autre siècle très frustrant pour lui. Le Discret/Timide a, lui, besoin d’être deviné car il ne verbalisera que très rarement son ressenti. Vous devez donc être proche de ce profil et surtout développer votre empathie pour «deviner» ses problématiques mais aussi identifier et célébrer ses succès. L’émotionnel fonctionne, par contre, par le ressenti et sera très sensible à la MANIERE dont vous vous adresserez à lui.
A vous donc d’analyser l’ADN de chacun de vos collaborateurs et de vous adapter à ces derniers et non le contraire !

Les trois qualités du manager marocain

Equitable, challengeant et respectueux. En appliquant ces trois «valeurs» vous serez certain d’avoir prescrit à votre équipe un antibiotique motivation à spectre large. Soyez équitable dans vos actes, charge de travail, évaluation, reconnaissance, sanction. Lancez des défis à votre équipe pour briser la routine et l’aider à se surpasser, formez-la pour cela, tout collaborateur préfère appartenir à la «DREAM TEAM» plutôt qu’à une équipe de «LOOSER». Respectez-le pour qu’il se sente en tant qu’individu mais aussi en tant que professionnel, informez-le des nouvelles importantes de l’entreprise, prenez en considération ses idées, soyez ponctuel à vos réunions, et soyez vous-même un modèle d’exemplarité.
Enfin, n’oubliez pas d’user et d’abuser de notre principe n°2 : «Complimentez honnêtement et sincèrement» et demain, lorsque vous arriverez au bureau, montrez votre enthousiasme et votre énergie qui seront certainement communicatifs à toute votre équipe !