30 novembre 2012
Yasmina Rheljari (364 articles)
Partager

Manager une équipe dans le secteur public !

Je lis toujours avec beaucoup d’intérêt vos chroniques mais je les trouve trop orientées vers les entreprises privées. Très difficilement applicables avec la culture administrative, le manque des instruments de motivation (formation, primes, déplacements..)…. Avez-vous des conseils pratiques pour nous les fonctionnaires managers ?

Tout d’abord, il faut mettre un terme au vieil adage qui consiste à dire que les choses seraient si différentes dans le public par rapport au privé. Au contraire il existe beaucoup de points communs !
D’abord, la quantité de travail : dans mon métier j’ai eu la chance de travailler avec les personnes du public, et j’ai été très souvent impressionnée par la quantité de travail abattue et l’implication et la fougue qu’apportaient les personnes dans leur travail tout autant que dans «le privé». Ensuite la qualité des profils, très souvent des personnes avec un parcours académique impressionnant et une expérience non moins remarquable.

D’après une récente étude menée par Dale Carnegie & Associates, l’élément clé qui détermine l’engagement des collaborateurs est sa relation avec son manager direct. Ses attitudes, ses actes détermineront son engagement ou son désengagement, et pour cela (public ou privé), il s’agit du comportement du manager direct !

Des projets forts

Nous parlons beaucoup de la génération Y de nos jours, et nous savons qu’un des leviers de motivation indispensable concerne la qualité des projets sur lesquels ils seront amenés à travailler. Or, dans votre secteur -justement- les projets sont très souvent passionnants, porteurs de sens et ambitieux. Ce sera donc l’un de vos principaux outils de motivation. Pour peu que vous évitiez certaines erreurs classiques comme de déresponsabiliser vos équipes en étant trop «envahissant» dans votre follow up, de ne pas être assez à l’écoute de leurs idées et de leurs suggestions et surtout de ne pas leur donner des feedbacks réguliers.

Car les processus de décision peuvent être longs, et les équipes s’essouffler en ne voyant pas certaines choses se déclencher assez vite. Ce sera donc à vous de donner les impulsions suffisantes et les retours sur l’état d’avancement au niveau du processus décisionnel pour maintenir le bon rythme !

Encore plus !

Certes, dans le public, les marges de manœuvre d’un manager sont différentes à celles qui se trouvent dans le privé. Mais l’effet «motivation» d’une augmentation de salaire est -le plus souvent- d’environ 2 à 3 mois et celui d’un bonus encore plus court. Privé ou Public, un manager doit motiver ses équipes 12 mois par an ! La différence pour vous ? Vous devez en faire BEAUCOUP plus !

Vous devez accentuer vos efforts en termes d’encouragement, de feedback, de coaching de travail d’équipe et de communication ! Soyez inventif, et trouvez des idées pour animer votre équipe en fonction de vos contraintes et de vos opportunités : pas de formation ? Organisez des séances en interne où chacun présentera son domaine d’expertise.

Impliquez vos équipes dans votre processus de décision, faites les participer à certaines réunions, et n’hésitez pas à les laisser prendre la parole, Mais, surtout, saisissez chaque occasion pour mettre en valeur leurs réalisations au niveau de votre supérieur. Ouvrez les portes, décloisonnez les équipes, favorisez les échanges, les déjeuners, les réunions de réflexion, respectez leurs idées en les écoutant et en implémentant certaines ! Et vous verrez que vos équipes seront non seulement motivées mais aussi fières d’appartenir à votre dream team !

Yasmina Rheljari

Yasmina Rheljari