20 janvier 2012
Yasmina Rheljari (364 articles)
Partager

Changez de comportement face à  votre boss !

A chaque fois que je fais une présentation face à  mon boss il me dit : «Allez à  l’essentiel, on connaît déjà  tout ça !»
C’est vrai que je n’ai pas la même façon de voir les choses que lui (il est vraiment très vif dans ses réflexions), mais je pense que mes présentations sont assez concises et je ne vois vraiment pas comment les rendre encore plus…essentielles ! A moins de ne zapper des éléments très importants !

Il semblerait que vous ne soyez pas sur la même «longueur d’ondes» que votre manager. Votre mode de réflexion est certainement plus «académique». Votre manager est certainement plus dans un mode «opérationnel» qui reprend à son compte les Fidèles serviteurs, de Rudyard Kipling, qui a écrit dans son poème The Elephant’s Child : «J’ai près de moi six honnêtes serviteurs. Ils m’ont appris tout ce que je sais. Ils se nomment Quoi, Pourquoi et Quand, Comment Où et Qui».
Il existe des personnes qui ont besoin de passer par des étapes précises et séparées avant d’atteindre un résultat. D’autres «zappent» ces étapes pour arriver directement à la ligne d’arrivée.
Le manager à vitesse automatique
Votre manager semble faire partie de cette catégorie. Il réfléchit vite (sûrement trop vite…) et s’ennuie rapidement si on lui impose des étapes qui lui semblent inutiles.Par exemple, le fait de vous attarder trop sur le «Pourquoi» peut le rendre impatient de vous voir traiter la partie «Quand» et «Comment» ?
Vous aurez beaucoup de mal à changer ce mode de fonctionnement. Aussi, vous allez devoir vous y adapter. Ce qui, dans un sens, peut être une excellente chose pour vous car elle vous permettra de vous challenger sur votre capacité de synthèse et donc de concision.
Un petit conseil tout de même : si vous pensez qu’il est indispensable de vous attarder sur le pourquoi, dites simplement «je suppose que nous sommes tous d’accord sur ce point, aussi, inutile que je le développe, n’est-ce pas ?» Vous serez surpris de voir que votre manager vous réponde une fois sur deux : «Eh bien non, moi je pense qu’il le faut». Et oui, c’est illogique, je sais, mais cette «ruse» fonctionne car elle actionne dans certaines personnes le bouton du «c’est moi qui décide comment nous devons réfléchir !»….
Préparez-vous
Nous devons structurer notre message, et surtout l’ARGUMENTER. Nous devons le «nettoyer» de toutes fioritures inutiles et n’en garder que l’essence ! Aussi, pour votre prochaine intervention, commencez par répondre aux questions suivantes :
Quelles sont les attentes de mon auditoire (vraisemblablement avoir les éléments pour prendre une décision rapide et sûre).
Quel est l’objet de ma présentation (informer, convaincre, ouvrir une nouvelle piste de réflexion ?) ?
Quels sont les faits concrets sur lesquels je vais pouvoir articuler mon raisonnement ?
Quels sont les bénéfices pour mon auditoire et/ou l’entreprise de ma proposition ?
Quels sont les détails pratiques (délais, moyens, budget) à souligner ?
Quels sont les points à ne pas évoquer car déjà connus de mon auditoire ?
Entraînez-vous
Je suis toujours étonnée de voir le temps –fou– dédié par de nombreuses personnes à la réalisation de leurs supports visuels. Comme si une présentation ne s’articulait qu’autour d’un écran animé de camembert et autres courbes de croissance…
Le terme «SUPPORT visuel» est pourtant clair ! Il s’agit simplement d’un «plus» pour l’orateur, mais ce dernier doit rester le point central de la présentation !
Aussi, plutôt que de passer de longues heures à réaliser de superbes slides, dédiez ce temps à vous entraîner à les commenter ! Car la slide la plus étonnante du monde ne vous assurera pas de convaincre si vous ne savez pas la commenter avec concision et impact ! Aussi, face à votre ordinateur, entraînez-vous le temps qu’il faudra à cela.