«Ça fait deux ans qu’on me promet une promotion en tant  que haut potentiel !»
13 février 2019
Yasmina Rheljari (372 articles)
0 Commentaire
Partager

«Ça fait deux ans qu’on me promet une promotion en tant que haut potentiel !»

J’ai été identifié soi-disant «haut potentiel» par la DRH, et, au début, j’étais bien sûr très enthousiaste de suivre le programme qui a été conçu pour les «HP». J’ai donc fait beaucoup plus de formations que les autres collègues, puis j’ai été envoyé dans une de nos filiales à l’étranger pour 6 mois. Maintenant que je suis revenu, au bout de deux ans de tout ce processus, on ne me propose toujours rien, alors que je suis prêt (même si on m’avait prévenu que le process prendrait entre 3 et 5 ans). Je sens que mon boss est beaucoup plus tendu avec moi qu’avec les autres (peut-être qu’il a peur que je prenne sa place ?) et moi, je commence à m’ennuyer fermement dans mon job !
Mais aucune perspective pour l’instant de la DRH qui ne fait que me répéter que je dois être patient mais que j’aurai ce poste. Un jour !
Que me conseillez-vous ? D.R.- Casablanca

Félicitations ! D’abord parce que vous avez su intégrer une entreprise qui a une réelle réflexion RH, s’inscrivant dans la durée et permettant de reconnaître les «potentiels» de chacun. Je préfère parler de «potentiel» plutôt que de «haut potentiel», car cette formule ne veut pas dire grand-chose. En effet, chaque collaborateur possède du potentiel ! Et le rôle de la DRH est justement de l’identifier pour le développer! Si l’entreprise adoptait une démarche plus «équitable» en termes d’investissement formation parmi le personnel, beaucoup d’autres talents seraient sûrement révélés. Mis à part cet aparté, vous le savez, même si notre entreprise pense que vous avez les capacités de conduire une formule 1, cela ne signifie pas qu’elle possède dans son garage des dizaines de voitures de cette sorte ! Mais vu le parcours qui vous a été dédié, il est presque sûr qu’elle a planifié un job pour vous.

Les pièges du haut potentiel «en transit»

Une promotion, c’est quelques minutes de bonheur pour de longues nuits d’insomnie. L’attente d’une promotion c’est la même chose mais avec le bonheur en moins! Et dans ce contexte, nous pouvons facilement tomber dans certains pièges classiques comme :

• montrer une impatience exacerbée qui alertera vos «boss» sur votre capacité à contrôler votre stress, vos émotions une fois dans un poste à responsabilités ;
• dénigrer l’entreprise, le process qui creusera le gap de confiance entre eux et vous ;
• dénigrer son n+1, ses décisions et le faire en public.

Votre entreprise a joué franc jeu avec vous, elle vous a parlé d’un process qui durerait entre 3 et 5 ans, ne l’oubliez pas.
D’abord : calmez-vous ! Et si votre entreprise considère que ce process peut prendre entre 3 et 5 ans, c’est qu’elle sait que même avec d’excellentes formations, une personne a besoin de temps pour progresser. Vous avez accepté le jeu, vous devez donc en accepter les règles. Maintenant, oui, vous avez acquis de nouvelles compétences et vous avez envie de les exploiter et, ça, c’est un excellent réflexe !

Alors, demandez à la DRH de vous aider à le faire en vous intégrant, par exemple, dans un de ces nombreux projets transverses qui sont lancés.
Vous pourrez ainsi «tester» sur le terrain vos nouvelles compétences et démontrer en plus votre réelle envie de faire plus et mieux. Ayez confiance en votre entreprise comme elle l’a l’a eu en vous en investissant dans votre avenir !

Yasmina Rheljari

Yasmina Rheljari

Commentaires

0 Commentaire Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article