Disparités de salaires : Questions à  Bouchaib Serhani, DG du cabinet Gesper Services

«Nombreux sont ceux qui se plairaient à  travailler au sein d’une PME qui implique tous ses collaborateurs».

La Vie éco : Comment analysez-vous les différences de salaires entre les grandes entreprises et les PME ?

Les disparités des salaires entre les deux types d’entreprises ont toujours existé car plus l’entreprise est à l’aise financièrement, plus elle est en mesure de se permettre la mise en place de politiques de rémunérations plus attrayantes.
Les grandes entreprises ont l’avantage de la taille, ce qui leur permet de ressentir une quelconque crise moins rapidement que les PME. Pour être plus simple, la capacité de résistance des grandes entreprises est plus significative. Comme la crise persiste, 2013 semble cependant être une année de prudence au niveau de toutes les entreprises, qu’elles soient grandes ou PME.

Tous les secteurs d’activité donnent l’impression d’attendre une éclaircie pour améliorer les conditions d’embauche et les politiques de rémunération. Mais, en général, compte tenu de leur meilleure assise financière, les grandes entreprises proposent une rémunération plus attrayante.
Il y a deux ans, quand certains cadres marocains qui travaillaient à l’étranger avaient décidé de revenir, il nous était arrivé de voir qu’à profil identique, une personne embauchée par une grande entreprise pouvait gagner deux fois plus qu’une recrue d’une PME.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

Les postes les plus demandés avaient été ceux du management car la plupart des entreprises et plus particulièrement les grandes procèdent à des révisons d’organisation. Le recrutement portait sur des juristes, des DRH, des directeurs industriels, des directeurs commerciaux, des responsables commerciaux, des commerciaux et technico-commerciaux, des financiers, des superviseurs nationaux et régionaux, des chargés de mission à vocation santé ou agricole, des directeurs et des responsables d’achat.
En revanche, et en ce qui concerne certains postes de direction, il me semble qu’il n’y a pas de renforcement d’équipes mais plutôt des remplacements de départs.

Que peuvent faire les PME pour rester attractives auprès des chercheurs d’emploi ?

Les PME doivent revoir leur système de management et impliquer davantage leur capital humain. Si elles n’ont pas la même assise financière que les grandes entreprises et donc une meilleure politique de rémunération, elles montrent davantage de souplesse en matière de management (les décisions sont prises en beaucoup moins de temps, plus de proximité entre les responsables et les collaborateurs…). Les PME peuvent aussi gérer mieux leur temps d’activité: fixer des horaires normaux pour certains et des horaires continus pour d’autres. Cette souplesse du management de l’activité et du temps de travail est un argument concret qu’elles peuvent faire valoir devant un candidat. En résumé, beaucoup de candidats se plairaient à travailler au sein d’une PME qui implique tous ses collaborateurs, malgré une politique de rémunérations moins attrayante.