A 50 ans je n’aime plus mon métier

J’ai fait toutes mes études dans la finance. J’ai plutôt bien réussi, mais je me rends compte qu’aujourd’hui, je n’aime plus mon métier. Je n’apprends plus rien de nouveau et j’avoue que je commence à me demander s’il n’est pas temps pour moi de penser à une reconversion professionnelle…
Que me conseillez-vous ? V.S.- Casablanca

Un ancien amour. Quand on arrive à votre âge, et à votre niveau d’expérience, il est presque inévitable de tomber dans une certaine routine. Beaucoup de situations que nous découvrions avec plaisir (ou crainte) au début de notre carrière, et qui nous passionnaient, nous ennuient tout simplement aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que nous nous retrouvons dans cette zone «neutre» du «prévisible». Un prévisible (et gérable) qui est le résultat de toutes ces années d’expérience certes, mais qui ne nous donnent pas cette énergie pour avoir envie de nous renouveler.
En fait, ce n’est pas votre métier que vous n’aimez plus, c’est comment vous le vivez aujourd’hui qui vous le rend insupportable. Aussi, avant de penser à une reconversion professionnelle (ce qui est aussi une piste intéressante), essayez d’abord de mieux cerner les raisons de votre rejet et en quoi vous pourriez donner une nouvelle jeunesse à «votre ancien amour».

On ne peut éliminer tout ce qui ne nous plaît pas dans notre travail, mais on peut quand même réduire considérablement le taux «de tâches ingrates». Si gérer certains clients vous ennuie, ou si vous n’avez plus envie de faire certaines tâches très peu attrayantes à vos yeux, pourquoi ne pas les déléguer à des personnes qui considéreront cela comme une vraie chance d’exploiter tous leurs potentiels ?

Surprenez-vous

Vous aurez déjà une meilleure vision des choses et pourrez vous concentrer sur des sujets à plus forte valeur ajoutée. Dans votre métier de financier vous êtes certainement très efficaces à conseiller vos clients ? Alors, cette fois-ci, dites-vous que c’est vous le client! Et faites en sorte de réussir votre plus belle mission. Rappelez-vous lorsque vous avez démarré votre carrière : ce rendez-vous avec ce prospect si important à vos yeux et pour lequel vous vous étiez préparé de nombreuses heures, cette joie ressentie quand vous aviez enfin réussi à venir à bout d’une tâche complexe, ce moment excitant quand vous avez pris un risque en investissant sur un nouveau projet sans trop savoir si cela marcherait? Tous ces moments avaient en commun qu’ils n’avaient rien de prévisible et qu’ils vous permettaient donc de vous surprendre vous-même et surtout de vous challenger ! Et aujourd’hui ? Qu’avez-vous fait pour être encore une fois dans une situation d’«imprévisibilité» ?

Et au contraire, combien vous devez donc agrandir «votre maison de compétences», renouveler sa décoration et réagencer les pièces, et pour cela, rien de mieux que d’écouter votre marché, d’observer les tendances, d’écouter vos clients (surtout ceux qui vous ont quitté pour «un autre»), de multiplier les visites dans les salons, conférences, débats pour vous ouvrir au monde d’aujourd’hui. Et surtout, rencontrez des personnes qui vous surprennent, par leurs expertises, leurs choix de vie, leur vision du monde et échangez avec elles.

Nul doute qu’en faisant cela, vous saurez détecter la bonne idée qui vous donnera de nouveau envie d’aimer votre métier ou… de vous en créer un TOUT nouveau.