Huawei développe son propre OS pour remplacer Android

Le système d’exploitation de Huawei, « HongMeng OS » est en phase d’essais et remplacera graduellement le système Android. Ce système alternatif serait disponible en Chine avant la fin de l’année.

Le géant chinois de télécommunications est en train de mettre au point son propre système d’exploitation pour ses téléphones portables, en remplacement d’Android, rapporte ce jeudi 23 Mai la chaine de télévision américaine CNBC. Ce système alternatif serait disponible en Chine avant la fin de l’année.

Huawei, soupçonné d’espionnage potentiel par les Etats Unis, va devoir se passer du système Android qui équipe ses smartphones, à la suite de sanctions américaines, selon Google, propriétaire d’Android.

« Huawai reste attaché à Android », a déclaré, Richard Yu, un haut responsable de Huawei cité par la chaîne américaine.

« Mais si ne nous pouvons pas l’utiliser, Huawei préparera un plan B, consistant à utiliser notre propre système d’exploitation », a-t-il dit. Ce système pourrait être lancé au quatrième trimestre sur le marché chinois.

A l’international, le système serait disponible en début d’année prochaine, a-t-il ajouté.

Le quotidien chinois Global Times avait révélé, lundi, que le système d’exploitation de Huawei, « HongMeng OS » est en phase d’essais et remplacera graduellement le système Android. « Nous ne voulons pas en arriver là, mais nous y serons forcés à cause de l’administration américaine », a déclaré M. Yu.

(Avec MAP)

A Lire aussi :    Guerre commerciale Chine-USA : Pour Pékin, les accusations de Washington sont des « mensonges »

A Lire aussi :   Guerre commerciale Chine-USA : Huawei sous pression

A Lire aussi :   Deux opérateurs japonais reportent le lancement de modèles Huawei

A Lire aussi :  Guerre commerciale Chine-USA : Trump accorde un sursis de 90 jours à Huawei

A Lire aussi : Google suspend ses activités avec Huawei

A Lire aussi : Pourquoi le géant chinois Huawei effraie l’Occident

A Lire aussi :  Guerre commerciale Chine-USA : Nike et Adidas exhortent Trump à épargner les chaussures