Guerre commerciale Chine-USA : Huawei sous pression

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Huawei. La défection de grands groupes met le fabricant chinois de smartphones sous pression. La Chine a exigé jeudi de la « sincérité » des Etats-Unis avant de relancer les négociations commerciales bilatérales.

La Chine exige de la « sincérité » des USA avant une reprise des négociations

La Chine a exigé jeudi de la « sincérité » des Etats-Unis avant de relancer les négociations commerciales bilatérales, au point mort depuis l’imposition par Washington d’une nouvelle salve de droits de douane sur les produits chinois.

« Si les États-Unis veulent continuer à discuter, ils doivent faire preuve de sincérité et rectifier leurs erreurs », a déclaré Gao Feng, le porte-parole du ministère du Commerce.

« Protestation solennelle » de la Chine auprès des Etats-Unis (ministère)

La Chine a adressé une « protestation solennelle » à Washington à propos du traitement de Huawei, placé sur liste noire aux Etats-Unis, a annoncé ce jeudi 23 mai le ministère chinois du Commerce.

L’équipementier chinois en télécommunications, soupçonné d’espionnage au profit de Pékin, a été placé récemment par l’administration Trump sur une liste de sociétés suspectes auxquelles il est interdit de vendre des équipements technologiques.

Annonçant que Pékin avait protesté contre cette mesure, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a assuré que Pékin avait les moyens « de défendre les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises ».

« En ce qui concerne le harcèlement des Etats-Unis, la meilleure réponse des entreprises chinoises est de continuer à grandir », a-t-il déclaré devant la presse.

A la suite des mesures américaines, Google a annoncé qu’il ne pourrait plus vendre à Huawei son système d’exploitation Android, qui équipe notamment les smartphones de Huawei, portant un coup potentiellement très dur au groupe chinois.

Les smartphones Huawei boudés au Royaume-Uni et au Japon

Le géant japonais de l’électronique Panasonic a rejoint ce jeudi la liste des groupes qui ont annoncé couper certains liens avec le fabricant chinois de smartphones, prenant acte de la décision de Washington de placer Huawei sur liste noire.

La nouvelle est tombée au lendemain de l’annonce par quatre grands opérateurs nippons et britanniques du report du lancement de nouveaux modèles Huawei, ces appareils pouvant perdre une grande partie de leur intérêt sans l’apport de technologies américaines.

Le japonais Toshiba va pour sa part « suspendre » temporairement ses livraisons à Huawei, le temps de procéder aux vérifications nécessaires, selon un porte-parole. « Nous les reprendrons au cas par cas quand nous aurons confirmé que nos produits n’utilisent pas de pièces produites sur le sol américain », selon un porte-parole, parlant là aussi « d’impact peu important ».

Mercredi, les opérateurs nippons KDDI et SoftBank Corp avaient dit reporter le lancement de nouveaux modèles. Le pionnier NTT Docomo a également indiqué « stopper les commandes » d’un téléphone Huawei qu’il prévoyait de lancer cet été.

Le colosse chinois des télécommunications – premier fournisseur mondial de réseaux et deuxième fabricant de smartphones au monde (206 millions d’appareils écoulés en 2018)- a également connu des déboires au Royaume-Uni mercredi: les opérateurs EE et Vodafone ont exclu les smartphones Huawei compatibles 5G de leurs précommandes en amont du lancement de leurs réseaux respectifs dans les semaines à venir.

La commercialisation ne reprendra pas « jusqu’à ce que nous ayons l’assurance à long terme que nos consommateurs qui achètent ces produits seront soutenus tout au long de la durée de vie de l’appareil », a affirmé le directeur général d’EE, Marc Allera.

Un porte-parole de Vodafone a expliqué qu’il s’agissait d' »une mesure temporaire tant que des incertitudes entourent les nouveaux modèles 5G de Huawei ».

(Avec AFP et MAP)

A Lire aussi :   Deux opérateurs japonais reportent le lancement de modèles Huawei

A Lire aussi :  Guerre commerciale Chine-USA : Trump accorde un sursis de 90 jours à Huawei

A Lire aussi : Google suspend ses activités avec Huawei

A Lire aussi : Pourquoi le géant chinois Huawei effraie l’Occident

A Lire aussi :  Guerre commerciale Chine-USA : Nike et Adidas exhortent Trump à épargner les chaussures