Espionnage : WhatsApp corrige une faille de sécurité

Cette faille permettait d’installer un logiciel espion sur le téléphone d’un utilisateur à son insu, par le biais d’un simple appel, a révélé le Financial Times.

Si vous utilisez WhatsApp, il est temps d’effectuer une mise à jour. Le service de messagerie de Facebook, qui compte 1,5 milliard d’utilisateurs dans le monde, a en effet corrigé une importante faille de sécurité.

Les ingénieurs de WhatsApp ont « travaillé d’arrache-pied » pour corriger cette vulnérabilité et ont publié un correctif ce lundi soir, indique un communiqué de l’application de messagerie instantanée.

« WhatsApp encourage les utilisateurs à passer à la dernière version de notre application et à maintenir leur système d’exploitation mobile à jour, afin de se protéger contre les éventuels exploits ciblés visant à compromettre les informations stockées sur les appareils mobiles », a déclaré la société détenue par Facebook dans un communiqué.

La faille de sécurité, dévoilée par le Financial Times avant d’être résorbée, a permis à des hackers d’insérer un logiciel malveillant sur des téléphones en appelant les utilisateurs de l’application, même si ces derniers n’avaient pas décroché.

Le Financial Times a indiqué que la société israélienne NSO Group, bien connue des services de renseignement de différents pays, a développé le logiciel qui permet à ces clients d’épier des militants et des journalistes.

Il s’agit d’un nouveau déboire pour Facebook, la maison-mère de WhatsApp, qui fait l’objet d’une cascade de scandales sur ses pratiques en matière de respect des données personnelles.

A Lire aussi :  Faille de sécurité WhatsApp : la Défense nationale publie une alerte