Enseignants contractuels : Le taux d’absentéisme baisse à 45%

Ce lundi, le taux d’absentéisme des Cardes des AREF a chuté de 20%. En vertu de l’accord conclu le 13 avril, les professeurs grévistes devaient rejoindre les classes ce lundi 15 avril. Certains se sont conformés à la décision, d’autres non. Pour cause, cet accord n’a pas recueilli l’unanimité auprès des coordinations régionales.

Après deux rounds de négociations peu fructueux à 48 h d’intervalle, les délégations des 5 syndicats nationaux et du ministère de l’éducation s’étaient réunies une troisième fois le 13 avril. Des représentants des professeurs contractuels les avaient rejoint à la table des discussions. A en croire les différents communiqués parus lors de cette journée, le dossier des cadres de l’AREF (professeurs contractuels) semblait se diriger vers un dénouement heureux.

Au final, ce lundi 15 avril s’est conclu sur une baisse de 20% du taux moyen d’absentéisme des professeurs concernés, confie à La Vie éco une source officielle au ministère de l’éducation. Le responsable, qui a souhaité garder l’anonymat, a révélé que ce taux a atteint 45% aujourd’hui, contre 65% la semaine passée. Quelques académies auraient même enregistré 100% de présence des cadres des AREF, poursuit notre source, qui informe qu’en dépit des réticences, la situation semble se diriger vers une solution durable.

Rappelons que syndicats, ministère de l’éducation et représentants des enseignants ont annoncé la trêve. En vertu de cette entente, les professeurs grévistes devaient ainsi rejoindre les classes ce lundi 15 avril. En contre-partie, le ministère a proposé des mesures favorables à leur encontre.

Le ministère avait proposé ce qui suit :

  • Arrêt de toutes les procédures administratives et légales entreprises à l’encontre de certains Cardes de l’AREF.
  • Déblocage des salaires
  • Etude de la situation des professeurs à l’arrêt.
  • Report du concours de qualification professionnel.
  • Poursuite du dialogue autour du dossier dans sa globalité.

En contre-partie, les représentants des professeurs se sont engagés, en leur nom et celui de leurs collègues, à reprendre de service ce lundi 15 avril.

Les différentes parties ont également convenu de tenir une nouvelle réunion le 23 avril prochain.

Sauf que, immédiatement après l’officialisation de cet accord, de nombreux communiqués portants les sceaux de certaines coordinations régionales ont envahi la toile. Ces derniers annoncent la poursuite de la grève jusqu’au 16 avril, pour prendre le temps de se concerter entre professeurs. Sur les réseaux sociaux, certains « militants » sont même allés jusqu’à qualifier leurs collègues de « traîtres » s’ils venaient à se conformer aux dispositions de l’accord. Finalement, il faudra attendre les prochains jours pour s’assurer que ce dossier est bel et bien sorti de l’impasse.

Exemples de communiqués qui ont investi les réseaux sociaux