Une étude sur la corruption dans le transport

L’Instance centrale de prévention de la corruption, présidée par Abdeslam Aboudrar, entame ses activités opérationnelles. Pour commencer, l’ICPC a décidé de s’attaquer à un gros morceau : la corruption dans le secteur du transport. L’instance a décidé également de ratisser large puisque l’enquête couvrira tous les acteurs de la filière sans exception depuis l’auto-école jusqu’aux opérations de contrôle sur les routes en passant par les compagnies d’assurances, les centres de visite technique et les autorités locales. Entre autres objectifs de l’enquête : identifier les manifestations, la fréquence et l’intensité des différents types de corruption dans le secteur, en déterminer les causes et, surtout, proposer des mesures concrètes susceptibles de réduire le phénomène. L’instance devra procéder ultérieurement à une enquête similaire dans le secteur de la santé.