Stade de Fès : à  quand une solution ?

Les chiffres, ou plutôt les bons chiffres, n’ont jamais été le point fort du Maroc. Vous faites bien de soulever le débat à travers votre édito du 18 février. Dans le même numéro, vous revenez sur les choix et les décisions économiques qui ont enfoncé le Maroc. Mais les deux sont en fait liés. Car une décision est prise sur la base d’études, de chiffres et de simulations. Or, si à l’origine les chiffres sont faux, les choix ne peuvent être qu’erronés. Et, à ce jour, la manière dont les chiffres sont confectionnés comporte beaucoup d’approximations. Conclusion : si on ne revoit pas nos données statistiques de base, dans quelques années il y a fort à parier qu’on se trompera encore dans nos choix.

Ismaïl Aoulaj Marrakech