Signature de deux conventions de partenariat entre Dakhla et une ville canadienne

La villes de Dakhla et Malartic ont signé, récemment à la ville québecoise, deux conventions portant sur un programme de coopération visant le renforcement des capacités et l’échange d’expertises dans divers secteurs.

La signature de ces conventions s’inscrit dans le prolongement de la visite effectuée en octobre dernier à Dakhla par une délégation de la ville canadienne, conduite par son maire, Martin Ferron.

La première convention, signée par Mohamed Salem Hammia, adjoint du maire de Dakhla et M. Ferron, vise à développer un partenariat équitable et mutuellement bénéfique en matière de développement des compétences et des capacités, ainsi que de formation dans les secteurs d’intérêt commun.

D’une durée de trois ans, l’accord a pour objectif de définir les orientations et de préciser le cadre et les modalités de la coopération entre le conseil municipal de la ville canadienne et le conseil communal de Dakhla.

Chacune des parties s’engage à promouvoir et faciliter les échanges entre les acteurs touristiques, culturels, scolaires, universitaires, sociaux et économiques, publics et privés.

Dans une déclaration à la MAP, M. Hammia a indiqué que la convention tend aussi à promouvoir des services de proximité, l’emploi des jeunes et l’encadrement de l’immigration, en partenariat avec les ministères compétents.

Dans le domaine social, il s’agit pour les deux parties d’œuvrer à donner une forte impulsion aux échanges culturels et d’étudiants.

La seconde convention, conclue entre la région de Dakhla et la Société de développement économique de Malartic (SDEM), est destinée à intensifier la coopération économique à travers la promotion de partenariats et l’échange d’expertises.

Elle a été signée par Lmarssi Laaroussi, vice-président du conseil régional Dakhla-Oued Eddahab et Yannick Richard, président de la SDEM, qui sera chargée de développer 26 projets avec le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab dans le cadre d’un plan stratégique de développement économique.

Selon le président de l’Association sahraouie pour le développement durable et l’encouragement des investissements, Sidi Ahmed Hormatallah, cette visite, couronnée par la conclusion de deux conventions de coopération, permettra de resserrer les liens de partenariat entre les deux villes dans les domaines économiques, sociaux et culturels.

Les discussions qui ont eu lieu à cette occasion ont porté sur la possibilité de faire bénéficier les jeunes de Dakhla et sa région des formations offertes par les instituts et universités du Canada et de s’ouvrir sur l’expérience canadienne dans divers domaines techniques et scientifiques, a-t-il dit.

Lors de son séjour, la délégation marocaine, composée de représentants la région de Dakhla-Oued Eddahab, a visité plusieurs entreprises canadiennes opérant dans les domaines de l’infrastructure, de la planification, de l’exploration minière et des études stratégiques.

(Avec MAP)