Probable hausse des prix à  la pompe
29 octobre 2004
Fadel Agoumi (531 articles)
Partager

Probable hausse des prix à  la pompe

Faillite de Ioukos en Russie, problèmes syndicaux en Norvège, troubles au Nigéria, guerre en Irak, mauvais temps sur le Golfe du Mexique

Faillite de Ioukos en Russie, problèmes syndicaux en Norvège, troubles au Nigéria, guerre en Irak, mauvais temps sur le Golfe du Mexique… Jamais la production mondiale de pétrole n’a été aussi malmenée et le baril, qui frôle les 55 dollars, a peu de chances de revenir à des niveaux raisonnables.
En dépit de ces menaces, la plupart des pays du bassin méditerranéen ont retenu dans le scénario de leurs finances publiques pour l’année 2005, un baril à 35 dollars et le Maroc a fait de même.
Mais que se passera-t-il si le baril continue à crever le plafond ? Réponse évidente, en ces temps de difficultés budgétaires, l’Etat n’aura d’autre choix que d’augmenter les prix à la pompe. Déjà, lors de la dernière augmentation intervenue au cours de l’été dernier, le consommateur a été relativement épargné. Les prix des hydrocarbures ont grimpé de 20 centimes seulement alors que la variation des cours aurait dû se traduire par une augmentation de 90 centimes. A l’heure actuelle, et si on devait appliquer la vérité des prix, l’augmentation serait de 1,30 DH. De combien serait la prochaine augmentation ? Pas de réponse officielle, mais un des ministres concernés estime qu’elle sera supérieure aux 20 centimes habituels.
Mais il n’y a pas que cette menace qui plane. En septembre 2005, et en vertu de la législation, les stations-service ne pourront plus vendre du gasoil 10 000 PPM, trop polluant. En lieu et place, c’est le gasoil 350 PPM qui constituera la norme. Or, ce dernier étant plus cher à produire, et le parc national automobile étant diésélisé à plus de 70%, ce sont pas moins de 5 milliards de DH de surcoût qui devront être payés… par le consommateur. A moins que l’Etat ne mette en veilleuse ses préoccupations environnementales pour le moment

Si le baril continue sa course,ce n’est pas une petite augmentation de 20 centimes que l’on subira…

Fadel Agoumi

Fadel Agoumi