Pas assez puissantes pour financer l’OCP
30 novembre 2007
Lavieeco (26042 articles)
Partager

Pas assez puissantes pour financer l’OCP

les banques locales sollicitent des garanties étrangères

D’ici fin janvier, l’Office chérifien des phosphates (OCP) aura bouclé son opération de transformation en SA intervenant dans le sillage de l’externalisation de sa caisse de retraite interne au RCAR. Un petit mois de retard, donc, puisque l’accord-cadre signé entre l’OCP, l’Etat et la CDG, le 19 juillet, accordait aux parties un délai de 5 mois pour trouver une solution. Il faut dire que le montage financier de l’opération, aussi complexe que le prix du délestage de la gestion des retraites du personnel de l’office, est faramineux : 34 milliards de DH à  trouver ! La CDG devrait apporter son écot à  hauteur d’un tiers en entrant dans le capital d’ OCP SA. Cette dernière devrait puiser dans ses fonds propres pour fournir un deuxième tiers et les banques de la place devraient accorder un prêt pour le tiers restant.

Problème : la capacité financière des banques marocaines et les contraintes auxquelles les soumettent les ratios prudentiels limitent l’emprunt maximal pouvant être accordé par ces dernières à  hauteur de 8 milliards de DH (20% de leurs fonds propres), alors qu’il en faudrait 11,3. L’idée de demander une garantie de l’Etat pour une rallonge de crédit ayant été écartée par l’office, c’est auprès des banques étrangères que les établissements financiers locaux se sont tournés pour obtenir 3 milliards de DH de «comptes garantis». Un montage qui autorise les banques locales à  dépasser les limites permises par la réglementation en se couvrant à  l’étranger. Selon des sources bien informées, la banque centrale a donné son aval au schéma retenu.

Il reste que les besoins en financement découlant des perspectives de développement de l’office – qui devrait clôturer l’exercice 2007 avec un chiffre d’affaires en hausse de 30% à  26 milliards de DH – ne pourront pas être comblés entièrement par le marché local. OCP SA s’adressera probablement au marché financier international en 2009.

Lavieeco

Lavieeco