Mensonges sanglants

Il est indiscutable que le vivre ensemble deviendrait impossible si la vérité régnait sans partage. Pour vouloir être absolument sincère, la société se montrerait fâcheusement indélicate, sinon rustre et fruste. Mû par des soucis tels la discrétion, la pudeur ou le tact, l’acte de taire ou de voiler la vérité est le meilleur garant de l’harmonie sociale. Toute vérité n’étant pas bonne à dire, la sagesse impose de travestir celle qui incommode. Cela s’appelle diplomatie. Dans sa pièce théâtrale, «Le Misanthrope», Molière met en scène deux personnages contradictoires. D’un côté, Alceste, résolu à se retirer sur une île déserte parce qu’il vomit l’hypocrisie de ses semblables. De l’autre, Philinte, adepte de la nuance. Quand le premier lance au visage d’une naine qu’elle est naine, le second s’extasie devant cet «abrégé des merveilles des cieux». L’un est estimé pour son sens de la composition, l’autre est fui comme la peste à cause de sa brutale franchise. En vue de se prémunir contre une fatale décomposition, la société use du mensonge comme armure. Mais si le mensonge social possède des vertus hygiéniques, la menterie est susceptible d’effets ravageurs. Le philosophe Alain disait que «gouverner c’est mentir». Voilà une maxime rarement formulée, souvent appliquée, et qui a tué plus d’hommes en ce monde que les assassins n’ont jamais pu faire. Pour légitimer leur intervention en Irak, Bush et Blair n’ont pas hésité à s’enferrer dans d’extravagants mensonges. Causes fallacieuses, conséquences apocalyptiques : des centaines de milliers de morts, une civilisation dévastée, un pays sous l’empire du chaos. Aujourd’hui, la Palestine est mise à feu et à sang par l’armée israélienne. L’Etat hébreu prétend que l’opération vise le Hamas, coupable d’avoir tiré des obus de mortier contre le territoire israélien. Riposte démesurée dont toute la Bande de Gaza en est meurtrie. Et plus d’un pense que par cette guerre unilatérale, Israël renforce délibérément l’influence du Hamas afin de justifier la destruction ourdie du peuple palestinien. Bonne année !