Maroc Telecom : une croissance portée par l’activité au Maroc

Le chiffre d’affaires est en hausse de 3% et le RNPG de 5,3%. Six milliards de DH de dividendes seront distribués.

Afin 2018, Maroc Telecom enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 36 milliards de DH, en hausse annuelle de 3,1%. Cette évolution intègre une amélioration des revenus au Maroc de 4,6% à 21,4 milliards de DH portée par la hausse des usages et des parcs Data, et de 2% à 16 milliards de DH des filiales africaines.
Par segment, les revenus Mobile au Maroc enregistrent une hausse de 4,7% à 13,9 milliards de DH, intégrant une amélioration de 1% de l’ARPU à 58,6 DH/mois combinée à une augmentation de 2,9% du parc Mobile à 19,1 millions d’abonnés. Pour la Data Mobile, le parc s’accroît de 14,2% à 10,8 millions, soit un taux de pénétration de 57% pour IAM. A l’international, les revenus du Mobile augmentent de 2,6% à 14,6 milliards de DH du fait de l’accroissement de 8,5% du parc à 37,9 millions. L’activité «Fixe et Internet» dégage, quant à elle, un chiffre d’affaires en hausse de 3,1% à 9,2 milliards de DH. Au moment où le parc Fixe ressort à 1,8 MDH (+5,4%) tandis que celui de l’Accès haut débit à 1,5 MDH (+8,9%).
Finalement, l’EBITDA consolidé s’établit, pour sa part, à 17,8 milliards de DH, en hausse de 4,1%, intégrant une progression de 6,1% à 11,4 milliards de DH au Maroc et une légère amélioration de 0,6% à 6,3 milliards de DH de celui à l’international. De ce fait, la marge d’EBITDA du groupe augmente de 0,5 point à 49,6%, grâce aux efforts continus de maîtrise des coûts opérationnels du groupe ainsi qu’à l’impact favorable des baisses de terminaison d’appel mobile dans les filiales.

L’EBITA consolidé augmente de 7,2% à 11 milliards de DH, compte tenu de la non-récurrence d’une provision pour restructuration de 243 MDH dans le cadre du plan de départ lancé en décembre 2016. Au final, le RNPG s’améliore de 5,3% à 6 milliards de DH.

Optimisation des projets de développement

Par ailleurs, les investissements hors licences et fréquences du groupe s’établissent à 5, 9 milliards de DH, en baisse significative de 26,1% représentant 16,4% des revenus contre 22,9% en 2017. En effet, l’optimisation des projets de développement ainsi que les synergies déployées au sein du groupe ont permis cette réduction, tout en améliorant la couverture du réseau et la qualité de service, tant au Maroc que dans les filiales. Les nouvelles licences acquises au Mali et au Togo pèsent, elles, pour 719 MDH en 2018, fixant le CAPEX global à 6,6 milliards de DH (-19,3%). Enfin, l’endettement net consolidé s’alourdit de 6,4% à 13,8 milliards de DH soit 0,8x l’EBITDA, suite au paiement des licences dans les filiales.
Compte tenu de ce qui précède, le conseil de surveillance de la société entend proposer la distribution d’un dividende ordinaire de 6,83 DH par action (contre 6,48 DH en 2017), représentant un montant global de 6 milliards de DH, soit l’intégralité du résultat distribuable au titre de l’exercice 2018. Ce dividende serait mis en paiement à partir du 4 juin 2019.