L’embargo contre Israël contourné

Des produits importés via l’espagne

Les relations diplomatiques et commerciales sont suspendues entre le Maroc et Israël. C’est du moins ce qui est présenté de manière officielle. Mais ce n’est pas l’avis des professionnels israéliens. Selon le président de l’Association israélienne de plasturgie, Ilan Tessler, le Maroc arrive en tête de liste des pays arabes importateurs de produits israéliens à base de plastique. C’est ce qu’il avait déclaré, il y a quelques jours, à la presse de son pays. Le Maroc, avec un total d’importations de 48 millions de dollars en 2006 (10% de plus qu’en 2005), surclasse un certain nombre de pays comme l’Egypte, la Tunisie, la Jordanie et l’Algérie.

Investigations faites auprès des professionnels marocains, il s’est avéré que les importations concernent le matériel d’irrigation en plastique, entrant notamment dans la fabrication de systèmes de goutte-à-goutte. Selon les importateurs, les Israéliens sont leaders en matière de gestion de l’eau et leur expertise en la matière est démontrée. Pour élargir leurs débouchés commerciaux, ils investissent de plus en plus les pays du Sud de la Méditerranée y compris les pays arabes. Et pour contourner l’embargo imposé par certains d’entre eux, notamment le Maroc, ils recourent à des circuits complexes. Les industriels hébreux passent en effet par des représentations qu’ils ont implantées essentiellement en Espagne. L’acquéreur peut même obtenir sur demande, affirme un opérateur marocain habitué au circuit, un certificat d’origine ne faisant aucune allusion à Israël. C’est ce qu’on appelle le commerce triangulaire ! Business is business.