Gestion du risque-client: Coface s’implante à Agadir

Coface vient de s’implanter dans la région d’Agadir. Objectif, accompagner les entreprises locales dans la gestion de leur risque-client.

Coface Agadir a ouvert ses portes le 7 décembre dernier. Ce faisant, l’assureur-crédit s’installe dans le marché juteux qu’est la région du Grand Sud. Cette dernière génère plus de 18% des revenus du Royaume après les régions de Casablanca et Tanger, et regroupe 27% des entreprises marocaines au chiffre d’affaires dépassant les 10 millions de dirhams. Une aubaine pour Coface Maroc, opérant dans la gestion du risque-client.

A travers ce pied-à-terre, l’assureur-crédit lorgne en particulier les entreprises s’activant dans l’agroalimentaire. En effet, la région génère, à elle seule, près de 46% du volume total du chiffre d’affaires national du secteur. Julien Marcilly, économiste en chef du groupe Coface, a animé pour l’occasion un débat autour des opportunités qu’offre l’exportation des produits agroalimentaires du Grand Sud envers l’Europe, surtout vers la Russie, pays pour lequel les entreprises du secteur semble avoir une appétence (77% des exportations marocaines en 2017, à leur tête les agrumes et les fruits et légumes).

Etant donné que la zone euro connaîtra un ralentissement économique en 2019, « la Russie reste un choix judicieux pour les entreprises exportatrices, du fait d’une croissance du PIB et du faible risque de défaillance des entreprises du secteur agroalimentaire », a poursuivi Marcilly. Cependant, certains secteurs en Russie restent fragiles en termes de risque d’impayé à l’image de ceux du transport, pharmaceutique, du textile et de la construction. « A ceci s’ajoutent des obstacles liés principalement à une faible productivité, à un accès difficile au crédit entreprise, aux sanctions internationales et à la faiblesse du rouble qui augmente le coût des produits importés », a conclu l’économiste.