Frictions entre Yasmina Baddou et ses cadres

«La stratégie du ministère de la santé n’est pas encore définie. Elle le sera fin janvier et tous les concernés y seront associés». Ce sont les propos de la ministre de la santé, Yasmina Baddou, interrogée par La Vie éco, suite aux inquiétudes dont ont fait part les cadres de son ministère qui disent ne pas avoir été impliqués dans une stratégie présentée en Conseil de gouvernement le 27 décembre dernier. La ministre connaît apparemment un début de mandat difficile à la santé, du moins sur le volet interne. Des sources au ministère signalent, en effet, des relations quelque peu tendues avec certains hauts responsables du département qui mettent en avant une déclaration qui lui a été attribuée par la presse selon laquelle le Maroc n’avait aucune politique du médicament.

Sans s’expliquer sur la véracité ou non de ladite déclaration, Mme Baddou explique que des défaillances existent bel et bien et qu’il faut les corriger avec pour souci un médicament moins cher et mieux distribué. De là à dire qu’il n’y a jamais eu de politique du médicament… Les professionnels font remarquer qu’au cours des cinq dernières années il y a eu plusieurs mesures comme la centralisation par l’Etat de l’achat des médicaments, l’encouragement du générique, l’adoption du Code de la pharmacie, l’accréditation des laboratoires de contrôle par l’OMS…

Toujours est-il que la ministre s’est donné un mois pour sortir une nouvelle feuille de route.