Deux dates pour les élections

Jeudi 4 janvier. La traditionnelle séance du Conseil de gouvernement a été pour Driss Jettou l’occasion d’exposer le bilan de l’année écoulée et d’exhorter ses ministres à  ne pas baisser les bras à  l’approche des élections

Jeudi 4 janvier. La traditionnelle séance du Conseil de gouvernement a été pour Driss Jettou l’occasion d’exposer le bilan de l’année écoulée et d’exhorter ses ministres à ne pas baisser les bras à l’approche des élections, les chantiers à boucler étant encore nombreux. Ce fut l’occasion pour un des ministres de poser la question de la date des élections, qui n’a toujours pas été fixée. Réponse de Chakib Benmoussa, titulaire du portefeuille de l’intérieur : elle sera le fruit d’un consensus entre les membres du gouvernement. La responsabilité sera donc partagée.

Mais, selon des sources bien informées, l’occurrence du mois de Ramadan début septembre laisse peu de choix en terme de calendrier. Août étant un mois mort, en raisons des congés, et juin étant trop proche pour boucler l’opération, ne restent en fin de compte que la première semaine de septembre ou le mois de juillet. Deux dates sont d’ores et déjà visées : le vendredi 7 septembre, soit 3 jours avant le Ramadan ou encore le vendredi 6 juillet, avant que les départs en vacances ne viennent perturber le vote. Interrogé par La Vie éco à ce propos, Driss Jettou a confirmé que la question a été posée lors dudit Conseil de gouvernement et que les créneaux (début juillet ou début septembre) étaient effectivement les plus appropriés. Toutefois, le Premier ministre n’a pas voulu donner de date précise, se contentant d’ajouter que la date des élections «sera fixée et annoncée au plus tard d’ici fin janvier».

En attendant, l’on apprendra que les partis de la majorité devraient, au cours des jours à venir, tenir des réunions à ce sujet avant que la question ne soit également soumise à ceux de l’opposition.