Charité bien ordonnée…

Huit mois après l’entrée en vigueur du dispositif sur la retraite anticipée à 55 ans, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a reçu à peine 450 demandes de départ anticipé, mais, sur ce chiffre, 200 demandes émanent de ses propres employés. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Les 200 demandes ont été toutes satisfaites contre seulement 10 pour celles formulées par des salariés d’entreprises privées. Pourquoi ce faible score ? Tout simplement parce que les employeurs des 240 autres employés n’ont pas donné suite aux demandes de leurs salariés. Rappelons que le départ anticipé à la retraite reste tributaire de l’accord de l’employeur qui doit verser à la CNSS l’équivalent des cinq années de cotisation restantes.
Une dépense que l’employeur n’est pas toujours prêt à consentir…