Ces rentes sous couvert de «social»

Supprimer les subventions sur des produits comme la farine et le sucre ne peut qu’être salué. Cela dit, les pouvoirs publics devraient s’intéresser à d’autres situations de rente. Aujourd’hui, les prix de certains produits sont encore réglementés par les pouvoirs publics, comme l’eau, l’électricité, l’assainissement, les manuels scolaires, les médicaments… Cette intervention de l’Etat, qu’on le veuille ou non, protège certains ou du moins fausse le jeu car le consommateur final n’a plus le choix. Les prestataires de ces services ou fabricants de ces produits, du moment que ce n’est pas le marché qui régule, ne se sentent pas obligés de fournir d’effort car il n’y a pas de compétition. On ne peut pas être signataire d’accords de libre-échange et continuer de tolérer ces anachronismes.