Carburants : baisse du prix à  la pompe ?

Le prix du baril dégringole..

Les ménages peuvent espérer une baisse des prix en octobre.
Le prix du pétrole est en chute depuis quelques jours. Les différentes Bourses internationales enregistrent en effet une baisse continue des prix au point que les pays de l’Opep ont fait connaître leur intention de provoquer une réunion d’urgence afin de stopper «l’hémorragie». A l’heure où nous mettions sous presse, le baril s’échangeait à moins de 62 dollars, soit son prix de mars dernier. Nous sommes loin donc des niveaux plafonds qu’il avait atteint en milieu d’année. Les ménages marocains, qui ont très mal digéré les augmentations qui ont jalonné toute l’année, ont-ils pour autant raison de se réjouir en espérant que le gouvernement va répercuter cette baisse sur les prix à la pompe ?
La réponse est malheureusement négative. Les prix seront maintenus à leurs niveaux actuels. Non pas parce que le gouvernement ne veut pas baisser les prix, explique une source ministérielle, mais tout simplement car le prix d’achat moyen pour la deuxième quinzaine de septembre a été de 68,7 dollars le baril. Par ailleurs, les achats de la Samir et des différents importateurs se font non pas au jour le jour mais à terme. Il faudra donc patienter et attendre le mois d’octobre et espérer que ce trend baissier va se maintenir. «Si au terme de la première quinzaine d’octobre le prix d’acquisition moyen est inférieur à 67 dollars, le gouvernement répercutera la baisse», affirme la même source.
A noter que le décret ministériel sur l’indexation n’a pas encore été signé par Rachid Talbi Alami, ministre des affaires générales et économiques, alors que son collègue de l’énergie y a déjà apposé sa signature. Le retour à l’indexation, explique une source impliquée dans le dossier, reviendrait à chambouler l’ensemble de la structure des prix des produits énergétiques, «chose que le gouvernement ne peut se permettre actuellement» .