28 mai 2004
Lavieeco (25801 articles)
Partager

Ahl Souss, le 101e barrage du Maroc

C’est à Aït M’Zal, dans la province de Chtouka Aït Baha (région d’Agadir), que le 101e barrage du Maroc a été mis en service, jeudi 27 mai. Inauguré par le

C’est à Aït M’Zal, dans la province de Chtouka Aït Baha (région d’Agadir), que le 101e barrage du Maroc a été mis en service, jeudi 27 mai. Inauguré par le Roi Mohammed VI, le barrage, baptisé Ahl Souss, d’une capacité totale de 5 millions de mètres cubes, viendra compléter le dispositif hydraulique de la région, qui compte déjà quatre autres barrages comme Abdelmoumen, Youssef Ben Tachfine, Imi Kheng et Dkhila, qui permettaient de mobiliser annuellement 415 millions de mètres cubes.
Le nouveau barrage d’Ahl Souss permettra d’alimenter en eau potable la localité d’Aït Baha, qui compte 20 000 habitants, ainsi que les 15 000 habitants des douars environnants. Sa construction a duré 27 mois pour une enveloppe globale de 190 millions de DH.
L’importance de cet ouvrage réside dans le fait que les ressources en eaux de surface du bassin Souss-Massa sont limitées et surtout irrégulières. Quant aux eaux souterraines, contenues dans les nappes du Souss et des Chtoukas, elles ont connu ces dernières années une baisse inquiétante – 2 mètres par an – du niveau piézométrique (hauteur de la nappe phréatique). Selon l’agence du bassin, cette baisse est due essentiellement à l’intensification des prélèvements réalisés par les exploitants agricoles pour leurs besoins en eau d’irrigation. Dans certaines régions, le manque d’eau est dramatique comme à El Guerdane, par exemple où, chaque année, des milliers d’hectares d’agrumes sont menacés de disparition